Rechercher
  • ProEcclesia bloger

fausses prophéties, comment répondre aux juifs et aux musulmans ?

Dernière mise à jour : 29 juil.



Dans les dialogues entre chrétiens - musulmans et chrétiens - juifs il y a une objection qui revient souvent, on a attribué à Jésus des prophéties qui ne le concerne pas. Les versets de Matthieu 1.22-23 et Matthieu 2.15 sont deux très bon exemples :


Matthieu 1.22 Or tout cela arriva afin que fût accompli ce qu'avait dit le Seigneur par le prophète : 23 Voici que la Vierge sera enceinte et enfantera un fils ; et on lui donnera pour nom Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec nous.


Matthieu 2.15 Et il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplît ce qu'avait dit le Seigneur par le prophète : J'ai rappelé mon fils d'Égypte.


En Matthieu 1.23 il s'agit du verset d'Isaïe 7.14 (version LXX) qui est cité. Dans son contexte Isaïe 7.14 ne concerne pas la naissance de Jésus mais plutôt la naissance du roi Ézéchias. Le verset de Matthieu 2.15 cite Osée 11.1 sauf que dans son contexte Osée 11.1 concerne la délivrance du peuple d'Israël et non le Christ.

Comment donc expliquer que le contexte n'est pas respecté ? Le catéchisme enseigne qu'il existe deux sens d'interprétations, le sens littéral et le sens spirituel qui est subdivisé en trois sens : Allégorique, moral et anagogique [1]. C'est à travers le sens spirituel que l'apôtre Matthieu attribue aux Christ des prophéties comme Isaïe 7.14 et Osée 11.1. Un juif ou un musulman pourrait nous rétorquer que nous ne pouvons pas utiliser ce procédé qui tord le sens des écritures. Mais cette méthode d'interprétation n'est pas une invention chrétienne mais juive (judéenne pour être précis) qui date du 2ème temple. La découverte des manuscrits de Qumran a mis en lumière une méthode d'interprétation que l'on appelle "pesher". Lawrence Schiffman explique que l'exégèse du pesher actualise les prophéties d'autrefois comme si elles se rapportaient directement à l'époque et à la situation de l'interprète [2].

En exemple nous pouvons citer les fragments du pesher d'Isaïe (3Q4, 4Q161-165). Dans le 4161 fragments 5 & 6. 19-24 l'auteur cite des passages d'Isaïe 10.28-32 qui dans le contexte d'Isaïe 10 concerne la marche des Assyriens sur Jérusalem au 8ème siècle av J.C sauf que l'auteur en fait une prophétie de l'arrivé du Messie [3] :

Isaïe 10.28 Il est venu à Ajath, il a passé à Magron, Il laisse son bagage à Machmas. 29 Ils ont passé le défilé ; ils ont campé la nuit à Gaba; Rama est dans l'épouvante ; Gabaa de Saül prend la fuite. 30 Pousse des cris de détresse, fille de Gallim ! Prête l'oreille, Laïs ! Pauvre Anathoth ! 31 Medména se disperse, les habitants de Gabim sont en fuite. 32 Encore un jour et il sera à Nobé ; Il lèvera sa main contre la montagne de la fille de Sion, contre la colline de Jérusalem !...


4Q161.19 frag 5 & 6. A Ayat il arrive, poursuit vers [Migron à Mikhmach] 20 [il laisse son bagage, ils traversent le] gué, couchent à Gheba. [Rama] dé[faille, Gibeat] 21 [Shaul fuit. Pousse] ta clameur, petite Gallim ! Écoute bien, [Laich ! Appelle au secours, Anatot !] 22 Madmena [S'élance comme une flèche,] les habitants de Ghebim cherchent refuge. Encore un [jour et il sera à Nob,] 23 et [il étendra] la main vers la petite montagne de Sion, vers la colline de Jérusalem.

24 Ce passege [renvoie aux] derniers jours, qui arriveront [...] 25 [le Chef de la na]tion, quand il s'avancera à l'intérieur des terres à partir de la plaine d'Acre pour se battre contre [... le Chef de] 26 [la na]tion car il n'a point d'égal dans toutes les cités de [...] 27 jusqu'à la limite de Jérusalem [...]


Tourjours dans le 4Q161, cette fois dans les fragments 8 à 10 l'auteur identifie les assyriens d'Isaïe 10.33-34 avec les kittim (les grecs ou les romains) :


Isaïe 10.33 Voici que le Seigneur, Yahweh des armées, abat avec fracas la ramure des arbres ; les plus hauts sont coupés, les plus élevés sont jetés par terre. 34 Les fourrés de la forêt sont taillés avec le fer, et le Liban tombe sous les coups d'un Puissant.


4Q161 frag 8 à 10.5 [A présent, le Seigneur Dieu des armées émonde la cime des arbres avec une serpe. Les plus hauts sont abattus, les plus forts jetés bas.] 6 Les halliers de [cette forêt sont tailladés] par le fer, les arbres du Liban par la main du puissant [tomberont] avec fracas.

[Cela renvoie aux] Kittim qui tomberont sous les coups d'Israël et aux humbles 8 [de Juda, qui...] les Gentils, et les puissants seront mis en pièces, et [leur coura]ge s'évanouira. 9 [... Les « plus hauts] seront abattus » renvoie aux guerriers des Kit[tim], 10 [qui.. quant au verset qui di]t : « Les halliers de cette forêt seront tailladés par le fer, » il se rapporte aux 11 [...] pour la guerre contre les Kittim. « Les arbres du Liban par [la main du puissant 12tomberont avec fracas » : il s'agit des] Kittim qui tomberont aux mains des nobles d'Israël...] 13 [...] quand il fuira dev[ant Is]raël [...] 14 [...].


Il existe bien d'autres exemples où les ésséniens ont actualisés des prophéties mais ces deux exemples suffisent ici. Les rabbins aussi utilisent des méthodes d'interprétations similaires. Par exemple dans le midrash Rabba des Lamentations 1.51 Rabbi Abun dit que le verset d'Isaïe 10.34 permet d'arriver à la conclusion que le temple est détruit et que le Messie est né [4]. Et pourtant le contexte d'Isaïe 10.34 concerne un événement ayant eu lieu au 8ème siècle avant notre ère.

Est ce qu'un juif va rejeter les propos de Rabbi Abun car il ne respecte pas le contexte ? Je pense que non et pourtant quand il s'agit du Nouveau Testament là ça pose problème. Le vrai problème relève donc d'une question d'autorité. Les juifs écoute les rabbins, nous on écoute l'église et non des personnes qui n'ont plus de temple depuis 2000ans. Partant de là le débat chrétien - juif sur les prophéties et quasiment impossible, et si débat il doit y avoir il doit porter sur "qui" à l'autorité d'interpréter les textes.

En ce qui concerne les débats entre chrétiens et musulmans la meilleurs réponse consiste à prendre son interlocuteur à son propre jeux. De manière quasi-systématique les musulmans considèrent que la parabole des vignerons prophétise l'islam et c'est sur terrain que nous devons aller. La parabole des vignerons à pour point d'appuie le Psaume 118 22 que Jésus va mettre en lien avec Isaïe 8.14 et 28.16 :


Psaumes 118:22 La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire.


Esaïe 8:14 Et il sera un sanctuaire ; mais aussi une pierre d'achoppement et un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. 15 Plusieurs trébucheront ; Ils tomberont et se briseront, Ils seront enlacés et pris.


Esaïe 28:16 C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur Yahweh : voici que j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, angulaire, de prix, solidement posée : qui s'appuiera sur elle avec foi ne fuira pas.


Matthieu 21.42 Jésus leur dit : "n'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d'angle ; c'est par le Seigneur qu'elle l'est devenue, et c'est merveille à nos yeux ? 43 C'est pourquoi je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera ôté pour être donné à un peuple qui en produira les fruits. 44 Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l'écrasera. "


La nation annoncé par le Christ est donc lié à la pierre qui est devenue la tête de l'angle sur laquelle plusieurs se briseront. Cette pierre lorsqu'elle est prophétisée en Isaïe 8.14-15 et 28.16 ne concerne pas dans son sens premier le Messie mais concerne les conflits contre les assyriens et comme certains des juifs ne suivent pas Dieu ils se brisent et sont écrasés par les assyriens :

Isaïe 8.5 Yahweh me parla encore, en ces termes : 6 "Parce que ce peuple a méprisé les eaux de Siloé qui coulent doucement, et qu'il se réjouit au sujet de Rasin et du fils de Romélie, 7 à cause de cela, voici que le Seigneur va faire venir sur eux les eaux du fleuve, fortes et profondes, le roi d'Assyrie et toute sa puissance. Il s'élèvera partout au-dessus de son lit, et se répandra par-dessus toutes ses rives 8 Il pénétrera en Juda, il débordera, il inondera, il montera jusqu'au cou ; et le déploiement de ses ailes couvrira toute l'étendue de ton pays, ô Emmanuel." 9 Poussez des cris de guerre, peuples, et vous serez défaits ! prêtez l'oreille, vous toutes, extrémités de la terre ! Équipez-vous, et vous serez défaits ! Équipez-vous, et vous serez défaits ! 10 Formez des projets, et ils seront anéantis ; donnez des ordres, et ils resteront sans effet ; car Dieu est avec nous ! 11 Car ainsi m'a parlé Yahweh, quand sa main me saisit et qu'il m'avertit de ne pas suivre la voie de ce peuple, en disant : 12 "N'appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration ne craignez point ce qu'il craint, et ne vous effrayez pas. 13 Yahweh des armées, c'est lui que vous sanctifierez, lui qui sera votre crainte et votre frayeur. 14 Et il sera un sanctuaire ; mais aussi une pierre d'achoppement et un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. 15 Beaucoup d'entre eux trébucheront, ils tomberont et se briseront ; ils seront enlacés et pris


Isaïe 28.2 Voici qu'un ennemi fort et puissant vient de la part du Seigneur, comme une averse de grêle, un ouragan destructeur ; comme une averse de grosses eaux qui débordent, il le jettera par terre avec violence. 3 Il sera foulé aux pieds l'orgueilleux diadème des buveurs d'Éphraïm, 4 et il en sera de la fleur éphémère qui fait l'éclat de leur parure, au sommet de la fertile vallée, comme d'une figue mûrie avant l'été ; celui qui l'aperçoit, l'a à peine dans la main, qu'il l'avale. 5 En ce jour-là, Yahweh sera un brillant diadème, et une couronne de gloire pour le reste de son peuple 6 un esprit de justice pour celui qui siège pour la justice, une force pour ceux qui repoussent l'assaut à la porte. 7 Eux aussi sont troublés par le vin, égarés par les boissons fortes, prêtre et prophète sont égarés par les boissons fortes ; ils sont noyés dans le vin, égarés par les boissons fortes ; ils sont troublés en prophétisant, ils vacillent en jugeant, 8 toutes les tables sont couvertes d'immondes vomissements, il n'y a plus de place. 9 "À qui veut-il enseigner la sagesse, et à qui veut-il faire comprendre la leçon ? À des enfants à peine sevrés, à peine détachés de la mamelle ? 10 Car c'est ordre sur ordre, ordre sur ordre, règle sur règle, règle sur règle, tantôt ceci, tantôt cela." 11 Eh bien, c'est par des gens qui balbutient ; et dans une langue étrangère, que Yahweh parlera à ce peuple. 12 Il avait dit : "voici le lieu du repos laissez reposer celui qui est fatigué ; voici le soulagement ;" mais ils n'ont pas voulu entendre. 13 La parole de Yahweh sera donc pour eux ordre sur ordre, ordre sur ordre, règle sur règle, règle sur règle ; tantôt ceci, tantôt cela, afin qu'ils aillent, et tombent à la renverse, qu'ils se brisent, qu'ils soient pris au filet. 14 C'est pourquoi écoutez la parole de Yahweh, hommes moqueurs, chefs de ce peuple qui est à Jérusalem. 15 Vous dites : "nous avons fait un pacte avec la mort, nous avons fait une convention avec le schéol. Le fléau débordant passera et ne nous atteindra pas ; car nous nous sommes fait du mensonge un refuge, et de la fraude un abri." 16 C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur Yahweh : voici que j'ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, angulaire, de prix, solidement posée : qui s'appuiera sur elle avec foi ne fuira pas. 17 Je prendrai le droit pour règle, et la justice pour niveau. Et la grêle balaiera le refuge de mensonge, et les eaux emporteront votre abri. 18 Votre pacte avec la mort sera anéanti, et votre convention avec le schéol ne subsistera pas ; quand le fléau débordant passera, il vous écrasera ; aussi souvent qu'il passera, il vous saisira. 19 Car il passera demain et demain, le jour et la nuit ; la terreur seule vous fera la leçon ! 20 Car "le lit est trop court pour s'y étendre, et la couverture trop étroite pour s'en envelopper". 21 Car Yahweh se lèvera comme à la montagne de Pharasim ; Il frémira d'indignation comme dans la vallée de Gabaon, pour accomplir son oeuvre, oeuvre singulière, pour exécuter son travail, travail étrange ! 22 Et maintenant, cessez de vous moquer, de peur que vos liens ne se resserrent ; car une destruction est résolue, ‒ je l'ai entendu, ‒ par Yahweh des armées, contre toute la terre.


Il est évident à la lecture des ces versets que le Christ a actualisé ces prophéties pour les mettre en lien avec ce qui allait se passer avec les romains au 1er et 2ème siècle de notre ère. Mais si les prophéties ne peuvent pas être actualisées comment le Christ peut annoncer l'islam à travers une prophétie actualisée ? L'islam serait annoncé dans une fausse prophétie ? Les musulmans qui rejettent les prophéties actualisées ne peuvent pas nous reprocher que dans le Nouveau testament on trouve des prophétie actualisées et en même temps nous dire que la parabole des vignerons annonce l'islam. Ils pourront nous répondre que dans ce cas eux aussi peuvent actualiser des prophéties pour y voir Mohammed, mais nous avons pour autorité l'église et ce ne sont pas des chrétiens venant longtemps après le Christ qui ont rapportés ces prophéties mais des apôtres de Jésus et des disciples de la 2ème génération, tous inspiré par le St Esprit comme nous l'enseigne l'église.








  1. Catéchisme 115 - 119

  2. Lawrence Schiffman, Les Manuscrits de la Mer Morte et le Judaïsme, p250

  3. Le terme "Chef de la nation" désigne le Messie dans le langage des manuscrits de Qumran

  4. https://www.sefaria.org/Eichah_Rabbah.1.51?lang=en



2 commentaires