Rechercher
  • ProEcclesia bloger

Jésus vs Horus, la résurrection

Dernière mise à jour : août 21


Dans la mythologie égyptienne le dieu Horus meurt et revient à la vie, Tom Harpur a utilisé ce fait pour soutenir que la resurrection de Jésus est un plagiat de la resurrection d'Horus[1].

Mais comme l'ont expliqués les égyptologues la mort d'Horus survient après que son frère Seth ait envoyé un scorpion pour pour piquer Horus lorsqu'il était enfant. Après s'être fait piquer par le scorpion, Horus s'effondra et les cris d'Isis la mère d'Horus arrivèrent jusqu'à Rê qui envoya Thot qui releva Horus de sa mort. [2]


Stanley Porter & Stephen Bedard ont expliqué la même chose dans leur réponse à Tom Harpur :

  • À un niveau basique, il y a quelques similitudes dans les histoires d'Horus et de Jésus. Tous deux sont des hommes divins qui meurent et reviennent à la vie. Mais les similitudes s'arrêtent là, laissant peu de preuves pour suggérer que la résurrection de Jésus est une copie de la résurrection d'Horus. Il n'est pas fait mention de trois jours dans la tombe. La résurrection d'Horus n'était pas un acte souverain de Dieu planifié à l'avance. Au contraire, Isis, en mère éplorée, a prié pour obtenir de l'aide pour son fils mort. Thot a répondu en accomplissant une cérémonie et en jetant des sorts pour rendre la vie à l'enfant mort. Il n'y a aucune raison de croire que le récit de la résurrection de Jésus a été influencé de quelque façon que ce soit par le récit de la résurrection d'Horus


Comme pour la résurrection d'Osiris, les différences avec celle de Jésus sont nombreuses.

  • Jésus est mort vers la trentaine - Horus est mort dans son enfance

  • Jésus est mort crucifié - Horus est mort piqué par un scorpion

  • Jésus est ressuscité après 3 jours - On ne sait pas pour Horus

  • Jésus est monté au ciel peu après sa résurrection - Horus n'est pas monté au ciel après sa résurrection


Les différences sont plus grandes que les parallèles et nous sommes toujours confronté au même problème, les mythistes utilisent toujours le language chrétien pour décrie les mythes. Par exemples certains n'hésiteront pas à dire qu'Horus est ressuscité après 3 jours, qu'il était né d'une vierge, qu'il était le fils de dieu alors que c'est faux, mais cela permet de donner de la force à des arguments qui n'en ont pas. Plusieurs érudits ont notés ce genre de manipulation comme Stanley Porter et Stephen Bedard :

On rencontre fréquemment des universitaires qui utilisent d'abord la terminologie chrétienne pour décrire les pratiques des croyances païennes et s'émerveillent des parallèles impressionnants qu'ils pensent avoir découverts. On peut faire beaucoup pour "prouver" le syncrétisme chrétien primitif en décrivant une croyance ou des pratiques mystérieuses selon la terminologie chrétienne. [4]



Au final ce sont ces gens qui plagient le christianisme.









1. Tom Harpur, le Christ païen

2. Nadine Guilhou & Janice Peyre, La mythologie égyptienne

3. Stanley porter & Stephen Bedard, Unmasking the Pagan Christ

4. Ibid

0 commentaire

Posts récents

Voir tout