Rechercher
  • ProEcclesia bloger

L'auteur de Luc, l'avis des érudits

Dernière mise à jour : il y a 10 heures


Cet article est une recension (pour faire suite à mon article précédent) de divers érudits qui croient que le "Luc" mentionné dans les Nouveau testament est bien l'auteur du troisième évangile et des Actes. J'ai aussi inclut des érudits qui ne prennent pas position et laissent la question ouverte. J'ai différencier les propos de ceux qui d'accord avec la tradition avec les autres par la couleur du text : est d'accord avec la tradition / laisse le débat ouvert. Il est possible que certains des spécialistes que j'ai inclus dans la première catégorie doivent aller dans la deuxième (ou l'inverse), par moment le propos est difficile à classer.

(L'objectif n'est pas de dire que les avis que je donne représente la majorité mais juste de mettre en lumière que l'avis de l'anonymat n'est pas le seul avis chez les universitaire.)



Brant Pitre

Professeur distingué de recherche en Écriture Sainte à l'Institut Augustin, a reçu son doctorat sur le Nouveau Testament et sur le Judaïsme ancien à l'Université de Notre Dame, Indiana.

Sur la base de ces passages et de plusieurs autres, connus sous le nom de "Passages en Nous" (Actes 16:11-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16), il existe de bonnes raisons d'identifier l'auteur de l'Évangile selon Luc comme l'auteur des Actes des Apôtres et un compagnon de voyage de l'apôtre Paul. En effet, à la lumière du prologue, les arguments en faveur de l'originalité du titre de l'Évangile de Luc sont particulièrement forts. En effet, contrairement aux trois autres évangiles, Luc nomme explicitement l'individu pour lequel son évangile est écrit. Selon Richard Bauckham : "Le cas le plus clair [pour un titre original] est celui de Luc, en raison de la dédicace de l'œuvre à Théophile (1:3), probablement un mécène. Il est inconcevable qu'un ouvrage dont le dédicataire est nommé ait pu être anonyme.

En d'autres termes, si l'Évangile de Luc a été dédié à une personne connue, il a probablement été écrit par une personne connue ! C'est en tout cas ce que révèlent les preuves internes du titre : Luc, le médecin et compagnon de voyage de Paul.

The case for Jesus The Biblical and Historical Evidence for Christ, chap 3




Pablo T. Gadenz

Gadenz est professeur associé d'études bibliques à l'école de théologie du séminaire Immaculate Conception de l'université Seton Hall, à South Orange, New Jersey. Il fait également partie de la faculté de formation du séminaire. Il a obtenu sa licence en Écriture sainte (S.S.L.) à l'Institut biblique pontifical et son doctorat en théologie biblique (S.T.D.) à l'Université pontificale grégorienne.

Parmi les spécialistes modernes, l'opinion selon laquelle le même auteur a écrit l'Évangile et les Actes est largement acceptée. De même, l'explication considérée comme la plus probable pour les sections "nous" des Actes reste l'idée que l'auteur était présent lors des événements relatés et était donc un compagnon de Paul. De plus, l'identification traditionnelle de ce compagnon avec le Luc mentionné dans les lettres de Paul, bien que contestée, est encore acceptée par beaucoup. L'obscurité relative de Luc plaide également en faveur de l'opinion traditionnelle ; si l'auteur de l'Évangile était vraiment inconnu, il aurait été attribué à une personne plus célèbre, comme un apôtre. De plus, puisque l'Évangile a été dédié à une personne nommée - Théophile (1:3 ; voir Actes 1:1) - il est peu probable qu'il ait été écrit anonymement.

The Gospel of Luke Catholic Commentary on Sacred Scripture




Scott Hahn & Curtis Mitch

Hahn a reçu son B.A. en 1979 du Grove City College en Pennsylvanie en théologie, philosophie et économie (magna cum laude). Son M.Div. (summa cum laude) de Gordon-Conwell Theological Seminary en 1982 et son Ph.D. de la Marquette University en 1995. Curtis Mitch a obtenu une licence en études religieuses à l'université d'Indiana en Pennsylvanie en 1994 et une maîtrise en théologie à l'université franciscaine de Steubenville en 1996.

Il n'y a pas de raison claire pour que les premiers chrétiens attribuent le livre des Actes (ou le troisième Évangile) à Luc, à moins qu'il n'y ait une base factuelle pour sa paternité dans la tradition. De toutes les personnes à qui le livre des Actes aurait pu être attribué, comment un personnage relativement insignifiant comme Luc a-t-il été associé à l'œuvre plutôt qu'une personne plus importante, comme un apôtre ? La réponse la plus raisonnable est que Luc était connu pour avoir écrit l'œuvre.

Ignatius Catholic Study Bible New Testament Second Edition, introduction Acts




William S. Kurz

William S. Kurz, S.J. (Ph.D., Yale), est spécialisé dans l'exégèse et l'interprétation du Nouveau Testament, en particulier Luc-Actes, les écrits johanniques, la critique narrative, la critique du lecteur et de la rhétorique, l'intertextualité biblique, et le mouvement exégétique renouvelé vers une interprétation de plus en plus théologique.

Avec la plupart des Pères et la tradition de l'Église, il est logique d'accepter l'interprétation traditionnelle et la plus simple, à savoir que l'auteur, Luc, était présent à certains événements de la dernière moitié des Actes.

Acts of Apostles Catholic Commentary on Sacred Scripture, introduction




Trent Horn

Trent Horn est titulaire d'une maîtrise en théologie de l'Université franciscaine de Steubenville, d'une maîtrise en philosophie du Holy Apostles College, et poursuit une maîtrise en bioéthique à l'Université de Mary.

Mais qui sont Marc et Luc ? Ce sont des inconnus. Il semble donc plus probable que l'Évangile de Marc et l'Évangile de Luc portent ces noms simplement parce que ce sont les auteurs de ces textes.

Counterfeit Christs Finding the Real Jesus Among the Impostors, chap 3




Denis Farkasfalvy

Farkasfalvy était un prêtre, doctorant en théologie il notamment enseigné à l'université de Dallas.

Dans l'ensemble, l'hypothèse selon laquelle "Marc" et "Luc" sont correctement identifiés comme les auteurs des évangiles respectifs est de loin la meilleure explication de l'attribution précoce et unanime de ces évangiles à ces derniers.

Inspiration & Interpretation: A Theological Introduction to Sacred Scripture, p30




Bruno Bioul

Bruno Bioul est historien et archéologue, il est chargé d'enseignement à l'université de Bourgogne et il est le rédacteur en chef de la revue d'archéologie et d'histoire Archéothéma.

Tout d’abord, qui est Luc ? Une chose semble assurée désormais : il était hellénophone et d’éducation grecque. Il se convertit de bonne heure puisqu’il fut compagnon de Paul (Col 4,14) qui précise qu’il était médecin. Une ancienne tradition en fait un natif d’Antioche, la capitale de la province romaine de Syrie. C’est aussi un voyageur bien informé des voies maritimes. Médecin, Luc est aussi historien selon l'optique proprement antique.

Les Évangiles à l'épreuve de l'histoire, p203




Joseph A. Fitzmyer

Fitzmyer était un bibliste et théologien américain, prêtre catholique de la Compagnie de Jésus, historien des manuscrits de la mer Morte et spécialiste des langues sémitiques.

Mais je me trouve d'accord avec J. M. Creed qui plaidait ainsi pour la présomption que la tradition est vraie : "Luc... n'est pas personnellement un personnage éminent de l'âge apostolique.... Si l'Evangile et les Actes n'étaient pas déjà connus sous son nom, il n'y a pas de raison évidente pour que la tradition les ait associés à lui".

The Gospel According to Luke I-IX, p41



Philip Maurice Casey

Était un érudit britannique du Nouveau Testament et du christianisme primitif . Il était professeur émérite à l' Université de Nottingham , après y avoir été professeur de langues et de littérature du Nouveau Testament au Département de théologie.

La tradition de l'Église primitive est unanime pour supposer que cet Évangile a été écrit par Luc, un compagnon de Paul, qui n'était pas présent pendant le ministère historique de Jésus. Cette partie de la tradition ecclésiastique doit être acceptée, car elle est solidement fondée sur les sources primaires.

Jesus: Evidence and Argument or Mythicist Myths? p96



John Moles

John Moles était professeur de latin, chargé de cours à l'Université de Newcastle et était auparavant chef du département des classiques de l' Université de Durham.

Mais comme je fais moi-même partie de ceux qui croient que Luc est "le guérisseur bien-aimé", je n'exclus pas la possibilité que l'importance accrue accordée par Luc à la " guérison " fonctionne (aussi) comme une sorte de sphragis autobiographique sous-textuelle, un peu comme les jeux de mots constants sur les " heures ", la " flaccidité " et les "oreilles" dans la poésie du poète romain Horatius Flaccus.

Jesus The Healer in The Gospels, The Acts of The Apostles and Christianity




Ben Witherington

Ben Witherington est diplômé en 1974 de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill puis il obtient une maîtrise en théologie au Gordon-Conwell Theological Seminary et un doctorat en théologie de l'université de Durham1.

Les preuves internes et externes indiquent clairement que Luc est l'auteur des Actes.

The Acts of the Apostles A Socio-Rhetorical Commentary, introduction




Daniel B. Wallace

Wallace est professeur américain d'études du Nouveau Testament au Dallas Theological Seminary. Il est également le fondateur et le directeur exécutif du Centre d'étude des manuscrits du Nouveau Testament, dont le but est de numériser tous les manuscrits grecs connus du Nouveau Testament par le biais de photographies numériques.

En résumé, la paternité de Luc pour le troisième évangile et les Actes a d'excellentes références externes et des preuves internes corroborantes. Les difficultés de ce point de vue, bien qu'elles ne soient pas tout à fait insignifiantes, ne peuvent certainement pas convaincre de toute autre alternative. En effet, c'est précisément parce qu'il existe des difficultés théologiques et historiques entre les Actes et Paul que l'argument en faveur de la paternité de Luc est le plus plausible : quel écrivain postérieur (car ceux qui nient la paternité de Luc placent tous Luc-Actes tardivement), ayant eu accès aux lettres de Paul, créerait autant de divergences dans le portrait de son héros, l'apôtre Paul ?

https://bible.org/seriespage/3-luke-introduction-outline-and-argument



David G. Peterson

David G. Peterson est un érudit du Nouveau Testament. Il a été chercheur principal et chargé de cours sur le Nouveau Testament au Moore Theological College de Sydney

Si l'on considère les preuves solides, issues des premiers temps du christianisme, que Luc est l'auteur du troisième évangile et des Actes, et la pertinence de cette tradition par rapport aux données internes du NT lui-même, il y a de bonnes raisons de conclure que la solution traditionnelle est fiable et vraie.

The Acts of the Apostles, introduction



Craig Keener

Est un universitaire nord-américain et professeur de Nouveau Testament au Asbury Theological Seminary .

L'un des oublis les moins probables de la mémoire des premiers chrétiens serait le nom de l'auteur de deux œuvres majeures (Luc et Actes), en particulier l'Évangile le plus largement diffusé. Nos plus anciennes preuves externes confirment unanimement la paternité de Luc. Étant donné sa relative obscurité, ce n'est probablement pas une coïncidence. Personne n'aurait inventé un non-apôtre et un non-témoin oculaire du ministère de Jésus ; en fait, Irénée peut être interprété comme étant presque sur la défensive en ce qui concerne l'auteur Luc ! De plus, il est peu probable qu'un ouvrage de la taille d'un Évangile ait circulé anonymement dans les églises.

Acts New Cambridge Bible Commentary, p50



Craig blomberg

Professeur émérite du Nouveau Testament au Denver Seminary dans le Colorado, son domaine d'expertise académique est en autre le Nouveau Testament, le Jésus historique ,et la la fiabilité historique des Écritures.

Le témoignage unanime des Pères est que l'écrivain nommé Luc était le disciple païen, le "médecin bien-aimé" de Paul, ainsi identifié dans Col 4:14, et le compagnon de Paul pendant plusieurs parties de ses voyages missionnaires. Parmi les partisans de cette affirmation, on trouve le canon muratorien, le prologue antimarcionite, Irénée, Clément d'Alexandrie, Origène et Tertullien. En faveur de cette affirmation, on trouve ce qu'on appelle les "passages du nous" dans les Actes : quatre sections dans lesquelles l'auteur utilise la première personne du pluriel pour décrire les événements survenus pendant le ministère de Paul - Actes 16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16. Les lettres de Paul nous permettent de connaître les principaux collaborateurs qui l'ont accompagné à divers moments de ses voyages. Luc est le seul qui ne soit pas mentionné dans les Actes et qui corresponde à toutes ces données. Luc est néanmoins une figure relativement obscure. Il ne faisait pas partie des compagnons les plus connus de Paul, et n'était pas non plus un apôtre lui-même, il semble donc peu probable que quelqu'un lui ait attribué fictivement un Évangile.

Jesus and the Gospels second edition, chap 8




Karl L. Armstrong

Karl Armstrong est titulaire d'un doctorat en études du Nouveau Testament du McMaster Divinity College. Auparavant, il a étudié au Acadia Divinity College, où il a obtenu son MDiv et sa MA en théologie.

Troisièmement, avec le prologue et en comparaison avec d'autres textes anciens, l'auteur "souhaite que l'on comprenne qu'il a personnellement pris part aux événements qu'il raconte". Quatrièmement, le problème des passages "nous" est directement lié à la question des sources et à la possibilité de voir en Luc un "compagnon de voyage de l'apôtre Paul". A la lumière des preuves, il semble probable que Luc soit l'auteur des Actes et un compagnon de l'apôtre Paul

Dating Acts, p108




Nicholas Perrin

Nicholas Perrin (Ph.D., Marquette University) est le président de Trinity International University. Conférencier et auteur de nombreux articles et livres, il est l'ancien doyen de la Wheaton Graduate School, où il a ensuite occupé la chaire d'études bibliques Franklin S. Dyrness.

Si Luc, l'ami de Paul, est bien l'auteur des Actes (comme notre meilleure supposition l'indique), alors il est aussi presque certainement le compositeur de notre Évangile. Le témoignage de l'église ne nous laisse aucune autre option.

Luke: An Introduction and Commentary, introduction




Paul L. Maier

Paul L. Maier est professeur d'histoire ancienne à l'université Western Michigan et un auteur très publié d'ouvrages savants et populaires.

Bien que l'auteur du troisième évangile et du livre des Actes soit anonyme, Luc a été désigné à juste titre comme l'auteur des deux sur la base de preuves internes et externes, ainsi que du témoignage universel de l'église primitive.

Chrisitan Origins and Greco-Roman Culture, p413




Peter J. Williams

(PhD) Directeur de la Tyndale House, Cambridge, président de l'International Greek New Testament Project et membre du ESV Translation Oversight Committee.

L'Évangile de Luc laisse entendre que l'auteur n'a pas été un témoin oculaire, mais affirme que l'auteur a soigneusement vérifié tous les faits auprès de témoins oculaires. Puisque ni Marc ni Luc n'étaient des témoins oculaires, il est difficile de voir un motif pour qui que ce soit d'attacher leurs noms aux Évangiles, à moins qu'ils ne soient les véritables auteurs.

Can we trust the Gospels ? p.43




Allison A. Trites

Allison a reçu le titre de docteur en philosophie de l'Université d'Oxford en 1968. Sa thèse a été publiée dans l'éminente série de monographies de la Society of New Testament Studies de Cambridge University Press.

Luc n'était certainement pas la personne la plus en vue dans l'église primitive, il est donc difficile de croire que son nom serait attaché à l'Évangile à moins qu'il n'en soit réellement l'auteur.

Cornerstone Biblical Commentary, Luke introduction




Colin J. Hemer

Colin a quitté l'enseignement pour entrer à l'Université de Manchester en 1965, où, sous la direction du professeur F.F. Bruce, il a obtenu un diplôme d'études supérieures. Il a terminé une thèse de doctorat intitulée "A Study of the Letters to the Seven Churches of Asia with special reference to their local background".

Il n'en reste pas moins que l'attribution traditionnelle est fortement attestée et qu'il n'y a pas d'autre concurrent sérieux dans ce domaine. Je me contente d'accepter l'identification de l'auteur avec Luc le médecin, mais je ne m'appuie pas sur cette hypothèse.

The Book of Acts in the Setting of Hellenistic History, p362




Richard T. France

Richard Thomas France, connu sous le nom de R. T. France ou Dick France , était un érudit du Nouveau Testament et un religieux anglican. Il a été directeur de Wycliffe Hall , Oxford , de 1989 à 1995. Il a également travaillé pour la London School of Theology.

Le seul "Luc" que nous connaissions dans le Nouveau Testament était un associé de Paul, décrit comme l'un de ses "compagnons de travail" (Philème 24 ; cf. 2 Tim. 4:11), et comme "notre cher ami Luc, le médecin" (Col. 4:14). Il est peu probable qu'une personne aussi obscure soit créditée de la paternité de ces deux livres importants, à moins que son nom ne soit déjà fermement associé à eux dans la tradition chrétienne, et aucun autre nom n'a jamais été proposé comme auteur ; la plupart des spécialistes acceptent cette attribution.

Luke Teach the Text Commentary Series, introduction




Diane G. Chen

Diane G. Chen (PhD) est professeur de Nouveau Testament au Palmer Theological Seminary of Eastern University, St. Davids, Pennsylvanie.

S'il est possible qu'une attribution initiale erronée de la paternité à Luc ait été transmise d'une génération de chrétiens à l'autre, il semble plus probable que le large accord sur la paternité de Luc dans un large éventail de documents anciens autres que le NT ait à voir avec la véracité de cette attribution

Luke A New Covenant Commentary, introduction




Leon Morris

Leon Morris était un spécialiste du Nouveau Testament. Docteur en théologie de la prestigieuse Université de Cambridge (R-U) sur le sujet qui fut aussi son premier livre majeur : The Apostolic Preaching of the Cross.

De tout cela, il semble qu'il y ait de bonnes raisons de tenir que Luc est l'auteur de notre Évangile (et des Actes). Bien que l'évidence ne soit pas une preuve définitive, elle est assez forte, et aucune alternative appropriée n'a été suggérée.

TNTC Luk, introduction




Martin Hengel

Martin Hengel était un théologien luthérien, historien du christianisme primitif et universitaire allemand. Il est un spécialiste du Nouveau Testament et du judaïsme de la période hellénistique.

L'auteur de l'ouvrage en deux volumes est probablement Luc le médecin (Col. 4:14 ; cf. Philémon 24). Il a peut-être rejoint Paul lors du soi-disant deuxième voyage missionnaire (Actes 16:10.) et plus tard l'a accompagné de Troas à Jérusalem (20:5 et finalement de Césarée à Rome (27:1). C'est-à-dire que les remarques à la première personne du pluriel renvoient à l'auteur lui-même. Ils ne remontent pas à une source indépendante antérieure, ni à une simple convention littéraire, donnant l'impression que l'auteur était un témoin oculaire. Dès le début, c'est la seule manière dont les lecteurs - et en premier lieu Théophile, à qui l'ouvrage en deux volumes était dédié et qui devait connaître personnellement l'auteur - auraient pu comprendre les passages en « nous ».

Acts and the History of Earliest Christianity, p66




Mark L. Strauss

Mark Lehman Strauss (PhD) est un bibliste américain et professeur du Nouveau Testament au Bethel Seminary de San Diego, qui fait partie de l'Université Bethel, Minnesota . Ses domaines d'expertise comprennent les évangiles du Nouveau Testament et la traduction de la Bible.

Le troisième Évangile a été traditionnellement attribué à Luc, médecin, ami et compagnon de mission de l'apôtre Paul. Outre le témoignage unanime des écrivains de l'Église primitive, il existe également des preuves internes constituées de plusieurs sections " nous " (récits à la première personne) dans les Actes. Celles-ci révèlent que l'auteur a accompagné brièvement Paul lors de son deuxième voyage missionnaire (Actes 16:10-17), puis qu'il l'a rejoint à Philippes au retour du troisième voyage de Paul (20:5-21:18).

Luke Zondervan Illustrated Bible Backgrounds Commentary, introduction




Mark J. Keown

Mark J. Keown (ThD, Laidlaw College) est maître de conférences en Nouveau Testament au Laidlaw College d'Auckland, NZ, et est l'auteur de Congregational Evangelism in Philippians ainsi que de nombreux essais et articles de journaux.

Il existe de bonnes preuves, externes et autres, que Luc est l'auteur du troisième évangile. Il est également l'auteur des Actes et l'un des écrivains les plus importants du Nouveau Testament.

Discovering the New Testament: An Introduction to Its Background, Theology, and Themes, Chap 8




Ajith Fernando

Ajith Fernando (ThM) a servi pendant trente-cinq ans en tant que directeur national de la jeunesse pour le Christ au Sri Lanka et en est maintenant le directeur de l'enseignement. Il est un exposant biblique avec un ministère mondial.

Lorsque nous réalisons que la tradition selon laquelle Luc a écrit le troisième Évangile et les Actes remonte au moins au début du deuxième siècle et que l'Église des premiers siècles était unanime sur le fait que Luc a écrit les deux livres, nous sommes enclins à accepter l'interprétation traditionnelle.

Acts The NIV Application Commentary Book 5, introduction




Mark D. Roberts

Mark Roberts est titulaire d'un doctorat en Nouveau Testament de Harvard, Mark enseigne au Fuller Seminary, plus récemment dans sa cohorte de D.Min. sur le thème "Foi, travail, économie et vocation".

Mais le principal défaut de cet argument est évident : deux des évangiles bibliques ont été nommés d'après des personnages relativement insignifiants qui n'ont pas réellement connu Jésus en chair et en os. Si vous étiez un chrétien du deuxième siècle désireux d'inventer un auteur pour un Évangile, vous ne choisiriez jamais Marc, même si l'on pense qu'il était un compagnon de Pierre. Et vous ne choisiriez jamais Luc parce qu'il n'avait aucun lien direct avec Jésus, même s'il a joué un rôle dans les écrits de Paul. Si les chrétiens du deuxième siècle fabriquaient des auteurs traditionnels pour les évangiles canoniques, ils auraient sûrement pu faire un meilleur travail. Ainsi, ironiquement, la tendance des Évangiles non canoniques à attribuer la paternité des Évangiles à des disciples éminents augmente en fait la probabilité que les traditions concernant la paternité des Évangiles du Nouveau Testament soient vraies, au moins en ce qui concerne Marc et Luc. Et si la tradition orthodoxe peut être considérée comme digne de confiance dans ces cas, alors la présomption de suspicion à l'égard de la tradition doit être erronée. Nous devrions accepter la tradition ancienne à moins d'avoir de bonnes raisons de faire autrement.

Can We Trust the Gospels ? chap 3




Dean Pinter

Dean Pinter est titulaire une maîtrise en théologie du Regent College ; et un doctorat en Nouveau Testament de l'Université de Durham (St. John's College).

Il a commencé son ministère en tant que professeur d'université enseignant le Nouveau Testament et l'Histoire.

Pourtant, malgré ces problèmes, la solution la plus simple consiste à suivre la conclusion traditionnelle selon laquelle Luc, un compagnon de voyage occasionnel de Paul, est l'auteur des Actes. Cette conclusion semble mieux rendre compte du niveau de détail du "témoin oculaire" des "nous passages" et de l'accord unanime de la tradition de l'Église primitive. Bien que nous ne puissions jamais en être certains, ce commentaire se référera à l'auteur des Actes sous le nom de "Luc ".

Acts The Story of God Bible Commentary, introduction




Jacob Jervell

Il a été professeur de théologie à l' Université d'Oslo , poste qu'il a occupé jusqu'en 1988. Il a été doyen de la Faculté de théologie et président du Séminaire de théologie de 1975 à 1976. Il a été prorecteur à l' Université d'Oslo de 1977 à 1980.

Qui était Luc pour prendre sur lui une telle tâche ? Comme les auteurs des autres évangiles, il préserve son anonymat, et il le fait même dans les Actes des Apôtres, mais avec peu de succès, car son utilisation du "nous" nous montre où il a personnellement pris part aux événements (16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16).l Il était un collègue de travail et un compagnon de voyage de Paul, mais pas un personnage de premier plan, plutôt un personnage plus insignifiant et plus obscur, un personnage de l'ombre. Luc nous est connu, dans une tradition historiquement fiable de Philémon 24, Colossiens 4:14 et 2 Timothée 4:11, comme un médecin et un collaborateur de Paul. Il est le seul parmi les collaborateurs de Paul à être considéré par la tradition comme l'auteur des Actes, une déduction qui ne peut être tirée des Évangiles. C'est la tradition reçue qui a désigné Luc comme l'auteur. Si l'idée était de donner de l'autorité à l'écrit par le nom de l'auteur, personne n'aurait choisi Luc alors qu'ils avaient à leur disposition des compagnons de Paul bien plus significatifs et éminents.

The Theology of The Acts of The Apostles, pp1-2




Robert H. Gundry

Robert Horton Gundry (PhD) est un universitaire américain et professeur à la retraite d'études du Nouveau Testament et du grec koine .

Selon la tradition de l'Église primitive, Luc a écrit le livre des Actes. S'il l'a fait, ce livre est une suite de l'Évangile de Luc. Les preuves contenues dans les Actes confirment que Luc en est l'auteur.

A Survey of The New Testament 4th edition, chap 11



Robert J. Cara

Dr. Robert J. Cara (PhD) est professeur du Nouveau Testament à la RTS-Charlotte et prévôt et directrice académique de l'institution RTS. Il est professeur à RTS depuis 1993

J'adhère à l'opinion traditionnelle selon laquelle "Luc, le médecin bien-aimé" (Col. 4:14), qui a accompagné Paul lors de certains de ses voyages missionnaires, a écrit Luc et les Actes. 3 Luc est explicitement mentionné dans trois versets du Nouveau Testament (Col. 4:14 ; Philem. 24 ; 2 Tim. 4:11) et implicitement dans les nombreux passages "nous" des Actes (par exemple, Actes 16:10). Colossiens 4:10-14 implique fortement que Luc était un païen. La paternité du troisième Évangile par Luc était l'opinion unanime de l'Église primitive. Par exemple, le Canon de Muratorian (ca. 180) déclare : "Le troisième livre de l'Évangile, celui selon Luc, le médecin bien connu Luc l'a écrit en son propre nom . . . De plus, les Actes des Apôtres sont compris par Luc dans un seul livre." Bien sûr, l'Évangile de Luc (et les Actes) est techniquement anonyme. Comme nous l'avons noté ci-dessus, les preuves externes de la tradition ecclésiastique ne désignent que Luc. Les preuves internes s'accordent bien avec les preuves externes.

A Biblical-theological Introduction to the New Testament: The Gospel Realized, chap 3




Joel B. Green

Joel B. Green (PhD) est un spécialiste américain du Nouveau Testament , théologien , auteur, doyen associé du Center for Advanced Theological Study et professeur d'interprétation du Nouveau Testament au Fuller Theological Seminary de Pasadena, en Californie . Green est un auteur prolifique qui a écrit sur un large éventail de sujets liés à la fois à l'érudition et à la théologie du Nouveau Testament.

Il n'y a guère de raison de rejeter l'identification traditionnelle de Luc comme auteur de ces deux livres, et il est significatif que la tradition ancienne n'ait attaché aucun autre nom à ces livres

Dictionary of Jesus and the Gospels, p541




Gregory Boyd

Greg Boyd est un théologien, prédicateur, enseignant, apologiste et auteur de renommée internationale. Il a obtenu son doctorat. du Princeton Theological Seminary ( summa cum laude 1988), son M.Div. de la Yale Divinity School ( cum laude 1982), et son BA en philosophie de l'Université du Minnesota (1979). Il a été professeur de théologie pendant 16 ans à l'Université Bethel (St. Paul, MN) où il a reçu le Teaching Excellence Award et le Campus Leadership Award.

Nous ne trouvons donc aucun argument convaincant contre, et un certain nombre d'arguments convaincants pour, l'opinion traditionnelle selon laquelle Luc, un compagnon de Paul, est l'auteur de cette œuvre. Et ceci est très significatif pour notre estimation de la fiabilité de l'œuvre. Cela signifie, en bref, que l'auteur des Actes était un proche disciple de Paul, et qu'il était donc clairement en bonne position pour "examiner soigneusement tout depuis le début" (Luc 1:3). Et cela implique déjà que tout compte rendu révisionniste de l'Église primitive qui doit supposer que cette œuvre est fondamentalement peu fiable dans son portrait de l'Église primitive va devoir se donner beaucoup de mal pour le prouver. Mais cela, comme nous allons le voir, est très difficile à faire.

https://reknew.org/2018/12/is-the-book-of-acts-reliable/




Grant R. Osborne

Grant R. Osborne (PhD, Université d'Aberdeen) est professeur de Nouveau Testament à la Trinity Evangelical Divinity School à Deerfield, Illinois. Ses domaines d'expertise comprennent les évangiles, l'herméneutique et le livre de l'Apocalypse. Ses nombreuses publications comprennent The Hermeneutical Spiral et des commentaires sur l'Apocalypse, les Romains, Jean et Matthieu.

Pourtant, dès le début, les pères de l'Église ont unanimement affirmé que son auteur était Luc, qui a également écrit le troisième Évangile et était l'associé de Paul. Bien que cela ne le prouve pas, leur témoignage unanime doit être pris au sérieux. […] Ses écrits historiques montrent un style à la fois païen et juif. Il était médecin de métier (Col 4:14) et est devenu un ami proche ainsi qu'un associé de Paul, restant avec lui pendant son emprisonnement (2 Tim 4:11). Nous ne savons pas ce qui l'a amené à rédiger son œuvre maîtresse en deux volumes, mais il est probable qu'il a effectué ses recherches approfondies, recueillant des informations auprès de témoins oculaires (Luc 1:1-4), tout au long des emprisonnements de Paul à Césarée et à Rome.

Acts: Verse by Verse, introduction




David Alan Black & Thomas D. Lea

David Alan Black est professeur de Nouveau Testament et de grec et titulaire de la chaire Dr. MO Owens Jr. d'études sur le Nouveau Testament au Southeastern Baptist Theological Seminary. Il se spécialise dans la grammaire grecque du Nouveau Testament ( Koine Greek ), l'application de la linguistique à l'étude du Nouveau Testament grec et la critique textuelle du Nouveau Testament. Thomas D. Lea était professeur de Nouveau Testament et de grec au Southeastern Baptist Theological Seminary, où il était également doyen de l'école de théologie.

Logiquement, Luc devient le meilleur choix pour l'auteur du livre. Puisque l'auteur des Actes est également l'auteur du troisième Évangile, nous suggérons que Luc est l'auteur des deux écrits. En plus de l'utilisation de preuves internes pour arriver à la paternité de Luc, nous avons également de nombreux témoignages anciens pour cette position.

The New Testament: Its Background and Message second edition, chap 7




Andreas J.Köstenberger, L. Scott Kellum & Charles L. Quarles

Köstenberger est professeur de recherche au Midwestern Baptist Theological Seminary. Jusqu'en 2018, il était professeur de recherche principal du Nouveau Testament et de la théologie biblique au Southeastern Baptist Theological Seminary (SEBTS) à Wake Forest, en Caroline du Nord. L. Scott Kellum (PhD, Southeastern Baptist Theological Seminary) est professeur de Nouveau Testament et de grec au Southeastern Baptist Theological Seminary à Wake Forest, en Caroline du Nord. Charles L. Quarles (Ph.D., Mid-America Baptist Theological Seminary) est professeur de Nouveau Testament et de théologie biblique au Southeastern Baptist Theological Seminary.

Pourtant, comme l'a montré l'examen ci-dessus des preuves externes et internes, il existe de nombreuses raisons de s'en tenir à la paternité lucanienne de Luc-Actes. En particulier, les preuves externes fournissent un soutien fort pour la paternité de Luc, avec pratiquement aucune voix dissidente. En effet, d'autant plus que l'auteur indique clairement qu'il n'était pas un témoin oculaire des événements racontés. témoin oculaire des événements racontés dans l'Évangile (Luc 1:1-4), on ne voit pas pourquoi quelqu'un lui aurait attribué l'Évangile à moins qu'il n'en soit en fait l'auteur. De plus, Luc-Actes a manifestement été écrit par un auteur instruit, ce qui correspond à ce que l'on sait de Luc, compagnon de voyage de Paul ("nous passons") et "médecin bien-aimé" (Col 4:14).

The Cradle, the cross, and the crown an introduction to the New Testament, chap 6




John Nolland

Nolland (PhD University of Cambridge) est un spécialiste de la Bible . Il est tuteur en Nouveau Testament au Trinity College de Bristol et détient également le titre de professeur invité à l' Université de Bristol.

Quelque chose doit être à la base de la tradition ecclésiastique uniforme selon laquelle l'auteur était Luc, le compagnon occasionnel de Paul, et puisque Luc est par ailleurs une figure peu visible, il semble préférable de conclure que la tradition est historique plutôt que d'affirmer qu'il s'agit seulement d'une spéculation sur la base des passages " nous " des Actes (16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16) et de Col 4:14 et 1 Tim 4:11.

The Routledge Encyclopedia of the Historical Jesus, p245




N. T. Wright & Michael Bird

N. T. Wright est un érudit anglais du Nouveau Testament , théologien paulinien et évêque anglican. En 2019 il est devenu chercheur principal au Wycliffe Hall de l' Université. d'Oxford. Michael Bird est doyen des études et conférencier au Ridley College, il été diplômé à l' Université de Queensland.

Ainsi, bien qu'une référence claire à Luc comme auteur des deux œuvres ne soit pas trouvée avant la seconde moitié du deuxième siècle, il n'y avait alors aucune opposition à cette affirmation. Cette théorie s'accorde bien avec l'opinion crédible selon laquelle les Actes ont été écrits par l'un des compagnons de voyage de Paul. En résumé, l'attribution de la paternité de Luc-Actes à Luc le médecin reste l'hypothèse la plus viable. La seule alternative est de plaider l'ignorance et l'incertitude.

The New Testament in Its World: An Introduction to the History, Literature, and Theology of the First Christians, part 6.26




Michael J. Kruger

Kruger (PhD Université d'Édimbourg) est un théologien américain, président et professeur Samuel C. Patterson du Nouveau Testament et du christianisme primitif au Séminaire théologique réformé de Charlotte, Caroline du Nord. Il a notamment été l'élève de Bart Ehrman à l'Université de Caroline du Nord Chapel Hill.

Une autre chose qui indique que les titres ont été joints tôt est le fait que Marc et Luc ont inclus dans la liste des titres. Au 2ème siècle, lorsque des évangiles apocryphes étaient écrits, les titres étaient souvent choisis pour avoir certains des noms les plus populaires. Nous avons donc quelque chose comme « L'Évangile de Pierre », qui était un évangile apocryphe. Les gens voulaient attacher les noms des apôtres les plus populaires à leurs œuvres pour essayer de leur donner une autorité supplémentaire. Donc, si des noms étaient choisis arbitrairement pour ces Évangiles au 2ème siècle, pourquoi choisiraient-ils Marc et Luc ? Ils n'étaient guère les figures les plus populaires du christianisme primitif. Il n'y a aucune raison de penser que leurs noms auraient été un coup de pouce supplémentaire pour un évangile particulier. Ce ne sont pas les noms que nous nous attendrions à choisir s'ils étaient choisis arbitrairement entre le milieu et la fin du IIe siècle.

http://ehrmanproject.com/who-wrote-the-gospels




David L. Allen

David L. Allen (PhD, Université du Texas à Arlington) est doyen fondateur de la School of Preaching du Southwestern Baptist Theological Seminary à Fort Worth, Texas, où il est également professeur distingué de prédication et directeur du Center for Expository Preaching.

Ce qui suit est un résumé d'une théorie holistique de la paternité de Luc qui sera défendue dans cette étude. Par holistique, je veux dire que je vais présenter une

théorie concernant la paternité et le contexte, y compris les destinataires et la date, pour Luc-Actes et Hébreux. L'auteur de Luc-Actes était Luc le médecin, qui voyageait avec l'apôtre Paul et qui a écrit l'Évangile de Luc (vers 60-61 ap. J.-C.), et les Actes (vers 62-63 ap. J.-C.).

[...]

Ces références montrent une tradition solide confirmant que Luc est l'auteur de l'Évangile et des Actes.

Lukan Authorship of Hebrews, Introduction & Chap 6




Donald Guthrie

Donald Guthrie était un théologien britannique spécialiste du Nouveau Testament, surtout connu pour son New Testament Introduction (1962) et son New Testament Theology (1981) qui sont reconnus comme des livres importants liés au Nouveau Testament.

Il semblerait qu'il y ait des raisons bien plus fortes de maintenir la tradition de la paternité de Luc dans l'Évangile et les Actes que de la rejeter. Cette opinion est confirmée par le fait que les défenseurs de la paternité de Luc sont issus d'écoles théologiques très différentes.

New Testament Introduction Revised Edition, p125




Donald A. Hagner

Donald Hagner est un théologien américain, actuellement professeur émérite George Eldon Ladd au Fuller Theological Seminary . Il a fait ses études à la Northwestern University (BA), au Fuller Theological Seminary (BD; ThM) et à l' Université de Manchester , au Royaume-Uni (PhD).

L'auteur des Actes (et Luc) aurait donc été un compagnon de voyage de Paul lors de son voyage initial en Grèce, de son voyage final à Jérusalem et de son voyage à Rome. La présence de Luc auprès de Paul à Rome est confirmée par les références dans Colossiens 4:14 ; Philémon 24 ; 2 Timothée 4:11. Il est donc logique de conclure que Luc se réfère à lui-même dans les passages "nous".

The New Testament A Historical and Theological Introduction, p246




David E. Garland

Le Dr David E. Garland est professeur d'Écritures chrétiennes et a commencé à enseigner à Truett en 1997. Il a obtenu son M. Div. et doctorat. diplôme du Southern Baptist Theological Seminary. Il a siégé à la faculté du Sud pendant 21 ans, a été président de la division biblique de 1992 à 1997 et a été le premier titulaire de la chaire Ernest et Mildred Hogan d'interprétation du Nouveau Testament de 1993 à 1997.

S'il n'était pas l'auteur réel, Luc aurait été un candidat improbable à associer à l'évangile. Il n'était ni un apôtre ni une figure importante du Nouveau Testament, et bien d'autres personnes figurant sur les listes de compagnons de Paul dans ses lettres auraient pu être choisies comme auteur potentiel des passages en "nous" des Actes.

Luke Exegetical Commentary on The New Testament introduction




David Wenham & Steve Walton

David Wenham (PhD, Manchester) a été directeur du projet de recherche Tyndale House Gospels, doyen et directeur adjoint à Wycliffe Hall, Oxford, et tuteur en Nouveau Testament au Trinity College, Bristol. Walton a obtenu son doctorat en 1993 de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, il a siégé aux facultés de l'Université d'État A&T de Caroline du Nord et de l'Université Baylor.

En résumé, il n'y a pas de preuve concluante contre l'identification traditionnelle de Luc, et une quantité considérable de soutien pour celle-ci.

Exploring the New Testament A Guide to the Gosepls & Acts Second Edition, p314




G.K. Beale & Benjamin Gladd

Beale (Ph.D, University of Cambridge) est un érudit biblique, actuellement professeur de théologie du Nouveau Testament et biblique au Reformed Theological Seminary de Dallas. Benjamin Gladd a obtenu une licence en grec et en hébreu au Master's College (2001) et une maîtrise en exégèse biblique au Wheaton College (2003). Il a ensuite obtenu un doctorat en Nouveau Testament au Wheaton College en 2008.

Lorsque nous examinons certaines des preuves internes, le livre des Actes lui-même fait allusion à la paternité de Luc. Plusieurs passages, par exemple, racontent les voyages de Paul en utilisant la première personne du pluriel, le nous. Ces "nous" peuvent indiquer le témoignage oculaire d'événements spécifiques (Actes 16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16), ce qui correspond bien aux affirmations de Paul concernant son amitié intime avec Luc. Alors qu'il est assigné à résidence à Rome (ou à Éphèse), Paul envoie ses salutations à l'Église colossienne : "Notre cher ami Luc, le médecin, nous envoie ses salutations" (Col 4,14 ; cf. Philème 24 ; 2 Tim 4,11). L'identification explicite de l'Église primitive et les preuves implicites dans les Actes nous amènent à conclure que Luc, le compagnon de voyage de Paul, est l'auteur.

The Story Retold: A Biblical-Theological Introduction to the New Testament, p152




Darrell Bock

Le Dr Bock a été reconnu comme boursier Humboldt (Université de Tübingen en Allemagne), est l'auteur de plus de 40 livres, y compris des commentaires très appréciés sur Luc et Actes et des études sur le Jésus historique, et travaille dans l'engagement culturel en tant qu'hôte du Podcasts de table du séminaire. Il a été président de l'Evangelical Theological Society (ETS) de 2000 à 2001, est rédacteur en chef consultant pour Christianity Today et siège aux conseils d'administration du Wheaton College et de Chosen People Ministries. Il a obtenu son doctorat à l'université écossaise d'Aberdeen

Il est souvent suggéré que le nom de "Luc" a été choisi comme un moyen de donner une crédibilité apostolique à une œuvre dont l'auteur réel était inconnu.11 Cet argument n'est pas aussi convaincant qu'il pourrait sembler à première vue . La carrière de Luc ne se distingue guère dans nos sources anciennes. Il est nommé en passant dans deux textes (Col 4,14 ; Phlm 24) . Si l'on devait sortir du chapeau un compagnon paulinien pour donner de l'importance à une œuvre, il y a d'autres candidats meilleurs et plus significatifs . Il semble donc plus vraisemblable que Luc ait été associé au livre, et ce de manière cohérente, parce que la tradition savait qu'il était l'auteur de cette œuvre . On pourrait difficilement imaginer que Luc soit le luminaire "de remplissage".

Par exemple, Titus n'est pas nommé dans les Actes, et ses références sont aussi étendues que le curriculum vitae de Luc . Epaphras (Col 1:7 ; 4:12 ; Phlm 23) se qualifie également à cet égard, tout comme Rufus de Romains 16:13, Sosipater de Romains 16:21, ou Stephanus de 1 Corinthiens 16:15 - 17 . Le fait est que Luc n'était pas le seul choix, ni même le plus évident, pour une tradition à laquelle s'accrocher, si un nom devait simplement être sélectionné pour créer un associé proche de Paul et non nommé dans les Actes . En fait, on pourrait se demander pourquoi l'association avec Paul est une exigence pour le "remplissage", puisque Pierre reçoit autant d'attention dans les Actes que Paul . Pourquoi ne pas faire appel à un associé de Pétrin ou à quelqu'un qui les connaissait tous les deux ? Tout ceci indique une qualité dans la tradition et la probabilité que l'auteur était connu, même si les livres sont anonymes.

A Theology of Luke and Acts: God’s Promised Program, Realized for All Nations, p35




James R. Edwards

Edwards est un spécialiste américain du Nouveau Testament . Ses principaux intérêts de recherche comprennent les études bibliques et l'histoire de l' Église primitive. Après avoir obtenu des diplômes de l'Université Whitworth (BA), du Princeton Theological Seminary (M.Div.) et du Fuller Theological Seminary (Ph.D.), et d'autres études à l' Université de Zurich et à l' Université de Tübingen , Tyndale House (Cambridge) , et le Center of Theological Inquiry (Princeton), en 1997, il rejoint la faculté de l'Université Whitworth, Spokane, Washington . Il poursuit son travail en tant que professeur émérite de théologie.

Le point important de ces titres est qu'ils contiennent tous le nom de "Luc" et, pour autant que nous le sachions, le troisième Évangile n'a jamais circulé sous un autre nom que "Luc". Ceci est plus significatif qu'il n'y paraît, car, contrairement aux premier et quatrième Évangiles, qui ont circulé sous le nom d'apôtres, les deuxième et troisième Évangiles ont circulé sous le nom de non-apôtres. Il est peu probable que l'Église primitive ait attribué la paternité d'un Évangile à un non-apôtre - c'est-à-dire à un auteur "non accrédité" - à moins qu'il ne soit connu comme étant son auteur. [...] Les références NT apparaissent dans des listes de connaissances à la fin des lettres de Paul. Dans Col 4,14, Luc est appelé "médecin bien-aimé", dans Phlm 24, Paul nomme Luc dans une liste de "collègues de travail", et dans 2 Tim 4,10-11, Paul écrit que "seul Luc est avec moi". Ces trois références placent Luc en compagnie de Paul lorsque celui-ci est en prison. À quelques exceptions près, ces maigres informations sont répétées chez les auteurs patristiques des quatre premiers siècles chrétiens. [...] Les détails qui précèdent présentent généralement une corrélation positive avec le troisième Évangile. Le prologue de Luc déclare ce qui est repris dans tout le témoignage patristique, à savoir que Luc n'était pas un apôtre ni personnellement présent pendant le ministère de Jésus, mais qu'il dépendait pour ses informations dans l'Évangile d'autres personnes qui étaient "témoins oculaires et serviteurs de la parole" (1:2). L'association de Luc avec Paul peut être corroborée de la même manière. Selon un témoignage paulinien, Luc est trois fois identifié dans l'entourage de Paul (Col 4,14 ; Phlm 24 ; 2 Tim 4,11), et les passages en "nous" dans les Actes s'expliquent encore mieux comme un témoignage personnel de Luc, peut-être même à partir de son journal de voyage.

The Gospel according to Luke, introduction




Alan J. Thompson

Alan J. Thompson (PhD, Trinity Evangelical Divinity School), est le chef du département du Nouveau Testament au Sydney Missionary and Bible College, en Australie.

Ce lien entre l'auteur en tant que " Luc " et un compagnon de Paul trouve une confirmation (a) au sein de Luc et des Actes, et (b) dans trois allusions dans les lettres de Paul. Tout d'abord, sur la base du prologue des Actes (faisant référence à son πρῶτον λόγον et répétant le destinataire comme " Théophile "), il est probable que les Actes soient écrits par le même auteur que l'Évangile de Luc (ceci est confirmé par un certain nombre de parallèles et de motifs répétés à travers Luc-Actes). Dans les Actes, les passages "nous" (où l'auteur utilise la première personne du pluriel : 16:10-17 [de Troas à Philippes] ; 20:5-21:18 [de Philippes-Troas-Milet à Jérusalem] ; 27:1- 28:16 [de Césarée à Rome]) impliquent que l'auteur de ces deux ouvrages se joint aux voyages de Paul à ces moments-là. Deuxièmement, un individu appelé Luc est également identifié dans la littérature paulinienne comme un compagnon de Paul (Col 4.14 ; Phlm 24 ; 2 Tim 4.11). Si l'on considère tous les compagnons de Paul mentionnés dans les lettres, ces quelques références à un individu nommé Luc qui est avec Paul (à Rome) ne font pas de Luc un choix évident si les auteurs de la fin du deuxième siècle cherchaient un nom à attacher à cet Évangile et qui ferait l'unanimité dans les mss. et la tradition de l'Église primitive.

Luke Exegetical Guide to the Greek New Testament, introduction




Eckhard Schnabel

Eckhard J. Schnabel est le professeur distingué Mary F. Rockefeller d'études du Nouveau Testament au Séminaire théologique Gordon-Conwell. Après des études de théologie à Bâle, en Suisse, un ministère missionnaire en Europe et en Amérique latine et des études doctorales à Aberdeen, en Écosse, M. Schnabel a enseigné au Asian Theological Seminary de Manille, aux Philippines, à la Biblisch-Theologische Akademie Wiedenest et à la Freie Theologische Hochschule de Giessen, en Allemagne, ainsi qu'à la Trinity Evangelical Divinity School de Deerfield (Chicago).

La tradition selon laquelle Luc, un compagnon de Paul - l'auteur des "passages en nous" dans les Actes (16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1-28:16)10 - est l'auteur à la fois du troisième évangile et du livre des Actes apparaît déjà au deuxième siècle. Dans Phlm 24, Luc est décrit comme le "compagnon de travail" de Paul ; dans Col 4:14, comme "notre cher ami Luc, le médecin", et 2 Tim 4:11 mentionne Luc comme le seul compagnon de Paul lors de son emprisonnement romain. Puisque Paul mentionne d'autres compagnons dans les lettres qu'il a écrites pendant son emprisonnement dans la ville de Rome, l'attribution cohérente et incontestée du livre à Luc est à prendre au sérieux.

Acts Exegetical Commentary on The New Testament, introduction




Richard N. Longenecker

Longenecker était un éminent spécialiste du Nouveau Testament . Il a occupé des postes d'enseignant au Wheaton College and Graduate School (1954-57; 1960-63); École de théologie évangélique Trinity (1963-72); Wycliffe College (Toronto, 1972-94, dont il a reçu un doctorat honorifique en 1996); Université de St. Michael's College (Toronto, 1976-1978); et McMaster Divinity College (Hamilton, 1994-2001). Sa formation comprenait des diplômes de licence et de maîtrise du Wheaton College et un doctorat. du New College de l' Université d'Édimbourg .

Certes, des tentatives ont été faites pour mettre de côté la tradition de la paternité de Luc. Mais aucune d'entre elles n'est convaincante. Il n'y a pas de raisons convaincantes de rejeter la tradition unanime de l'Église selon laquelle Luc, qui était l'ami "médecin" de Paul et semble avoir été un païen (Col 4:10-15), est l'auteur des Actes.

Acts the Expositor’s Bible Commentary Revised Edition, introduction




Donald A. Carson & Douglas J. Moo

Donald Carson (PhD) est professeur de Nouveau Testament à la Trinity Evangelical Divinity School à Deerfield aux États-Unis. Douglas J. Moo (PhD) est un professeur en Nouveau Testament qui a enseigné pendant près de vingt ans au Trinity Evangelical Divinity School dans l’Illinois.

Selon certains, ces attributions convergentes ne seraient que le fruit d'une analyse attentive des données internes. Mais c'est peu probable». La tradition mérite d'être prise au sérieux pour trois raisons. Premièrement, Luc et Actes sont certes anonymes - ils ne contiennent pas d'indication explicite d'auteur - mais il est peu probable que ces livres aient jamais circulé sans une forme ou une autre d'attribution. Comme le note Martin Dibelius, un livre qui porte le nom de la personne à laquelle il est dédié a peu de chance de ne pas avoir de nom d'auteur (il devait se trouver sur une étiquette jointe). Deuxièmement, personne, dans l'Église ancienne, ne remet en cause la paternité lucanienne. Irénée comme Tertullien écrivent comme si elle ne faisait aucun doute. Troisièmement, il est difficile de comprendre pourquoi le nom de Luc aurait été attaché à cet évangile s'il ne l'avait pas été depuis le début. L'Eglise ancienne avait manifestement tendance à associer des apôtres aux livres du Nouveau Testament. Le fait que quelqu'un qui n'était pas apôtre soit universellement désigné comme l'auteur de près d'un quart du Nouveau Testament pèse d'un poids considérable en faveur de l'authenticité de la tradition.

Introduction au Nouveau Testament, pp179-180



Walter A. Elwell & Robert W. Yarbrough

Elwell a fait ses études au Wheaton College où il a obtenu son BA et MA. Il a obtenu son doctorat. en 1970 de l' Université d'Édimbourg. Robert W. Yarbrough est professeur de Nouveau Testament au Covenant Theological Seminary, St. Louis, Missouri.

Toutes les preuves anciennes, y compris Irénée, Clément d'Alexandrie, Tertullien, Origène, Eusèbe et Jérôme, indiquent que Luc, le compagnon de voyage de l'apôtre Paul, est l'auteur de cette œuvre en deux volumes (Luc-Actes). Même l'opposant précoce de l'Église, Marcion, l'affirmait, comme le montre le prologue antimarcionite de Luc. Ceux qui rejettent ce témoignage uniforme le font sur la base de ce qu'ils perçoivent comme une preuve interne, et non externe. Ils voient des indications de retard dans l'Évangile de Luc lui-même, arguant qu'il reflète une époque postérieure à la mort de Luc, au cours de laquelle les conflits, tant théologiques qu'historiques, font rage entre les Actes et les lettres de Paul. Si Luc avait réellement été le compagnon de Paul, ces conflits n'auraient pas eu lieu. Bien que certains éléments de Luc-Actes apportent un soutien limité à ces arguments, ils sont loin d'être concluants et certainement pas assez forts pour l'emporter sur le témoignage clair de trois siècles d'enseignement de l'Église ancienne.

Encountering the New Testament third edition, pp84-85




Simon J. Kistemaker

Kistemaker était un spécialiste du Nouveau Testament . Il a été professeur de Nouveau Testament au Reformed Theological Seminary. Kistemaker a étudié au Calvin College et au Calvin Theological Seminary avant d'obtenir un Th.D. de l' Université libre d'Amsterdam.

Par élimination, nous arrivons à la conclusion que Luc est la personne la plus probable pour avoir composé les livres qui lui sont attribués.

Exposition of the Acts of the Apostles, introduction




Dale C. Allison

Dale C. Allison est un érudit américain du Nouveau Testament , historien du christianisme primitif et théologien chrétien qui a été pendant des années professeur d'exégèse du Nouveau Testament et du christianisme primitif au Pittsburgh Theological Seminary . Il est actuellement professeur Richard J. Dearborn d'études du Nouveau Testament au Princeton Theological Seminary.

Mais je suis un conservateur ici et je suis donc d'accord avec Harnack et Fitzmyer sur le fait que la tradition de Luc est probablement correcte. Cela me place avec les apologistes et les conservateurs, mais tout ce que je fait c'est de suivre les preuves. Je ne suis pas intéressé par la catégorie dans laquelle cela me place.

https://www.youtube.com/watch?v=hh7-wARURac (26:43)




Robert H. Stein

Robert H. Stein est titulaire d'un PhD de l'université Princeton Theological Seminary. Il était professeur d'interprétation du Nouveau Testament au Southern Baptist Theological Seminary

À la lumière de la voix universelle de la tradition et de la prétention de l'auteur à être le compagnon de Paul, les arguments en faveur de la paternité de Lucan des Actes de Luc sont assez solides. Il est d'ailleurs fort probable que ce Luc soit identique à Luc, le médecin bien-aimé et compagnon de Paul en C01 4:14.

The New American Commentary Volume 24 Luke, p23




John B. Polhill

John B. Polhill est professeur de Nouveau Testament au Southern Baptist Theological Seminary, Louisville, Kentucky.

L'auteur traditionnel de Luc est supposé tout au long de ce commentaire. Cela dit, pouvons-nous en savoir plus sur l'auteur que le simple fait qu'il était un médecin et un compagnon de voyage de Paul du nom de Luc ? La réponse est "pas grand-chose". Une bonne supposition est qu'il était un païen, à en juger par la qualité de son grec.

The New American Commentary Volume 26 Acts, introduction





Walter L. Liefeld & David W. Pao

Liefeld (Ph.D., Columbia University) est professeur émérite du Nouveau Testament à la Trinity Evangelical Divinity School de Deerfield, Illinois. David Pao a enseigné à l'Université de Harvard en tant que chargé de cours dans le domaine du monde gréco-romain et du christianisme primitif. Il a également été professeur invité dans plusieurs institutions à Hong Kong, en Chine, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie

L'auteur de cet évangile a indiqué qu'il était un chrétien de deuxième génération qui était en mesure d'enquêter sur les traditions concernant Jésus (Lc 1,3). Quant au livre des Actes des Apôtres, l'auteur s'est associé à Paul dans les fameux "passages du nous" (Ac 16,10-17 ; 20,5-15 ; 21,1-18 ; 27,1-28,16). Bien que l'utilisation de la première personne du pluriel dans les "nous-passages" ne prouve certainement pas que Luc était l'auteur des Actes, elle s'accorde avec d'autres données allant dans ce sens. Paul a mentionné Luc comme compagnon (Col 4,14 ; 2Ti 4,11 ; Phm 24 ; en supposant qu'il s'agisse ici d'une tradition authentique de la paternité paulinienne). La tradition de l'Église primitive est cohérente dans l'attribution du troisième évangile à Luc.

Luke the Expositor’s Bible Commentary Revised Edition, introduction




Sean A. Adams

Sean A. Adams est chargé de cours sur le Nouveau Testament et la culture ancienne. Sean a commencé sa carrière universitaire en tant que boursier postdoctoral de la British Academy et est actuellement titulaire du British Academy Rising Star for Engagement Award.

Que Luc ait été un compagnon de voyage occasionnel de Paul est tout à fait probable et doit être pris au sérieux ; cependant, les différences de présentation suggèrent que Luc n'était pas complètement intime avec l'ensemble des voyages missionnaires pauliniens ou avec Paul lui-même. Bien que cette conception limite la force des passages " nous " dans les Actes et la force de la relation entre Paul et Luc, elle fournit un compte rendu holistique des preuves qui prend au sérieux Luc en tant qu'auteur, éditeur et enquêteur, tout en essayant de fournir un compte rendu raisonnable des divergences apparentes entre le Paul présenté dans les Actes et les épîtres pauliniennes. En outre, cet article affirme le fait qu'il y avait une sorte de relation entre Luc et Paul, bien que cette relation ne soit pas aussi étroite qu'on l'a prétendu auparavant.

Paul and Luke: What's Their Relationship ? p142




Babu Immanuel

Babu Immanuel Venkataraman, un boursier de Langham, est professeur associé de Nouveau Testament au Theological Centre for Asia College, à Singapour. Il est diplômé du Leonard Theological College, Jabalpur, MP (BD), du United Theological College, Bangalore (MTh), et du King's College London, Université de Londres (Ph.D.).

La paternité de Luc sur les deux livres n'a pratiquement pas été remise en question jusqu'à l'apparition d'approches critiques du Nouveau Testament à la fin du XVIIIe siècle. Il n'y a cependant aucune raison convaincante de nier que l'auteur des Actes était un compagnon de Paul. L'opinion unanime de l'Église primitive est que ce compagnon n'était autre que Luc, "le médecin bien-aimé". Par conséquent, ce commentaire accepte que Luc soit l'auteur des Actes.

India Commentary on the New Testament Acts of the Apostles, introduction




Thomas L. Constable

Thomas L. Constable (ThM & ThD Dallas Theological Seminary) est un ancien membre du corps enseignant du DTS. Il est le fondateur du département d'éducation du Dallas Seminary (1970) et du Center for Biblical Studies (1973), qu'il a tous deux dirigés pendant de nombreuses années avant d'assumer d'autres responsabilités.

Il n'y a aucune raison de ne pas accepter l'opinion traditionnelle selon laquelle Luc est l'auteur des deux livres.

Introducing The New Testament Books, chap 5




Gary Habermas

(PhD) Historien américain, érudit du Nouveau Testament, philosophe des religions.

L'hypothèse selon laquelle Luc est l'auteur du troisième évangile et des Actes est bien étayée par les données, notamment le fait qu'il s'appuie sur des sources de type témoin oculaire (Luc 1:1-4), et son compagnonnage avec Paul.

Ancient Evidence for the Life of Jesus, Appendix 2




Osvaldo Padilla

Osvaldo Padilla est professeur du Nouveau Testament et la dogmatique chrétienne. Il donne des cours sur un certain nombre de livres du Nouveau Testament

Compte tenu de ce qui précède, je propose ce qui suit. L'auteur de Luc-Actes était Luc, le compagnon et le collaborateur de Paul. Irénée, qui écrit vers 180, est le témoin patristique le plus clair à ce sujet. Il possédait une tradition ancienne et préexistante liant Luc à Paul et aux apôtres. Cette tradition peut remonter à l'époque de la composition des Actes, puisque, comme l'a montré Hengel, la plupart des œuvres de la période gréco-romaine n'étaient pas anonymes.

The Acts of the Apostles Interpretation, History and Theology, introduction




Ralph P. Martin & Carl N. Toney

Martin était un érudit britannique du Nouveau Testament. Il a enseigné au London Bible College , à l' Université de Manchester , à l' Université de Sheffield , à l'Université Azusa Pacific et au Fuller Theological Seminary. Carl N. Toney est professeur du Nouveau Testament et président du programme Graduate Ministry à l'Université Hope International. Il a obtenu son doctorat de l'Université Loyola de Chicago.

Pour l'instant, nous appellerons l'auteur "Luc" afin de reconnaître qu'il n'y a aucune bonne raison, à partir des preuves internes de l'Évangile, de nier cette tradition et, plus important encore, d'affirmer une paternité commune avec les Actes. Nous verrons que, bien que le nom de Luc n'apparaisse dans aucun des deux ouvrages, la suggestion qu'il en soit l'auteur est, si elle est une supposition, une supposition éclairée en raison des lettres pauliniennes, qui mentionnent un Luc, compagnon (2 Tm 4,11), collègue (Phlm 24), et médecin bien-aimé (Col 4,14).

New Testament Foundations, chap 14



David A. deSilva

David A. deSilva (Ph.D., Université Emory) est professeur distingué du Nouveau Testament et de grec au Ashland Theological Seminary. Il est l'auteur de plus de trente livres, dont An Introduction to the New Testament, Discovering Revelation, Introducing the Apocrypha, et des commentaires sur les Galates, les Éphésiens et les Hébreux.

Ces passages "nous" ne doivent probablement pas être considérés comme une convention littéraire fictive utilisée pour rendre le récit plus vivant. Si tel était le cas, la limitation de l'utilisation de la première personne du pluriel aux Actes 16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1- 28:16 n'aurait pas d'explication plausible. (Pourquoi ne pas écrire toute l'histoire de Paul de cette façon ?) Il est plus probable que les passages "nous" indiquent soit une source de première main tissée de façon quelque peu maladroite par l'auteur ou, plus vraisemblablement (puisque l'auteur de Luc-Actes est loin d'être maladroit), la propre implication de l'auteur dans ces parties de l'histoire. Le problème, cependant, est que Luc n'est pas le seul compagnon de voyage de Paul qui aurait pu être présent à ces moments du récit. Encore une fois, nous nous appuyons sur la nomination de Luc par la tradition de l'église primitive pour disqualifier des candidats tels qu'Epaphras.

Il faut cependant garder à l'esprit un facteur important dans les discussions sur la paternité : même si Luc, " le médecin bien-aimé ", a écrit ces deux volumes - une position tout à fait défendable -, cela ne signifie pas qu'il écrit sans arrière-pensée.

An Introduction to the New Testament Contexts Methods & Ministry Formation Second Edition, p262





William Hendriksen

William Hendriksen était un érudit du Nouveau Testament et auteur de commentaires bibliques. Il a étudié au Calvin College et au Calvin Theological Seminary avant d'obtenir un diplôme STD du Pikes Peak Bible Seminary il a aussi reçu un Th.D. du Princeton Theological Seminary .

Et troisièmement, même lorsque ces livres ont finalement commencé à être copiés, diffusés et cités - par exemple, dans les écrits des pères apostoliques - ces très premiers témoins n'avaient pas l'habitude de mentionner les noms des auteurs dont ils citaient les œuvres, jugeant probablement cela inutile, puisque leurs auteurs étaient alors encore bien connus. Pour ces diverses raisons, ce silence très précoce n'est pas une base solide pour affirmer que Luc, "le médecin bien-aimé" et compagnon de voyage de Paul, n'a pas écrit le troisième évangile et le livre des Actes.Comme cela a été démontré, les preuves cumulatives en faveur de la paternité de Luke sont aussi solides que quiconque peut raisonnablement s'y attendre.

New Testament Commentary Exposition of the Gospel According to Luke, introduction




I. Howard Marshall

Marshall (PhD) était un érudit écossais du Nouveau Testament . Il a été professeur émérite d' exégèse du Nouveau Testament à l' Université d'Aberdeen , en Écosse . Il était auparavant président de la bourse Tyndale pour la recherche biblique et théologique.

Ici, deux points sont valables. Le premier est que la tradition que nous avons décrite est incontestée. Il n'existe aucune preuve d'une autre identification de l'auteur des Actes. Le second est que, si la tradition n'était qu'une déduction des preuves du Nouveau Testament, il est possible qu'un autre compagnon de Paul ait été nommé. En fait, la tradition en faveur de la paternité de l'Évangile et des Actes par Luc est aussi bonne que celle de n'importe quel autre auteur de l'Évangile. L'argument contre elle repose essentiellement sur la prétendue incompatibilité du portrait de Paul par Luc avec le Paul historique ; nous avons déjà vu que cet argument manque de force.

Acts Tyndale New Testament Commentaries, introduction




F. F. Bruce

F. F. Bruce a enseigné le grec biblique à l’université d’Edimbourg ensuite à l’université de Leeds avant d’être nommé Directeur du département d’histoire biblique et de littérature de l’université de Sheffield

Il est possible que la tradition qui l'identifie au troisième évangéliste n'ait été à l'origine qu'une simple supposition et qu'après avoir été diffusée pour la première fois, un écrivain se soit succédé pour la perpétuer ; mais la raison la plus probable de l'unanimité avec laquelle il est ainsi identifié est que, lorsque la tradition a commencé, il y avait de bonnes raisons de croire que Luc était l'auteur de l'œuvre double.

The Acts of The Apostles Greek Text with Introduction and Commentary Third Revised and Enlarged Edition, p6




James McGrath

James Frank McGrath est titulaire de la chaire Clarence L. Goodwin en langue et littérature du Nouveau Testament à l'Université Butler et est connu pour ses travaux sur le christianisme primitif , le mandéisme , la critique de la théorie du mythe du Christ et l'analyse de la religion dans science-fiction . Il a obtenu son doctorat. de l'Université de Durham en 1998.

L'Évangile de Luc, comme l'Évangile de Marc, pourrait bien provenir de son auteur traditionnel, puisque Luc n'était pas non plus un témoin oculaire des événements qu'il décrit, et qu'il n'y a aucune raison évidente pour que l'Église primitive invente une telle attribution.

The Burial of Jesus What Does History Have to do With Faith ?




Clinton E. Arnold

Clinton E. Arnold (Ph.D., Université d'Aberdeen), professeur et président du département du Nouveau Testament, Talbot School of Theology, Biola University, Los Angeles, Californie.

(À propos de l'auteur des Actes ndlr) AUTEUR : Luc. Il était un collaborateur de l'apôtre Paul, qui a exercé son ministère avec lui à Troas et à Philippes, l'a accompagné avec la collecte à Jérusalem, et était avec lui pendant sa césarienne et son emprisonnement romain. C'était un médecin qui est peut-être venu de Syrie.

Zondervan Illustrated Bible Backgrounds Commentary Acts, introduction





Youngmo Cho & Hyung Dae Park

Youngmo Cho (PhD, Université d'Aberdeen) est actuellement professeur adjoint d'études du Nouveau Testament à l'Université Asia LIFE, en Corée du Sud. Hyung Dae Park est professeur adjoint du Nouveau Testament à l'Université Chongshin et au séminaire théologique de Chongshin.

En outre, ces différences ne remettent pas sérieusement en question l'affirmation selon laquelle l'auteur était le compagnon de Paul, si l'on prend en considération les différentes perspectives de la vie de Paul. De même que les quatre Évangiles examinent Jésus sous quatre angles différents, les Actes offrent une perspective différente permettant de comprendre les déclarations autobiographiques sporadiques et accidentelles de Paul. Des différences mineures sont donc inévitables puisque le même événement est rapporté sous deux angles différents. Bien que l'auteur des Actes n'ait peut-être pas été le compagnon de prédication de Paul, il était physiquement présent en tant que médecin personnel et peut-être aussi en tant qu'historien qui a relaté les événements de la vie de Paul dans son propre style et dans son propre but. Comme l'affirme Jervell, sans les Actes, les lettres polémiques de Paul telles que Romains, Galates et Corinthiens ne pouvaient donner qu'une vision manifestement biaisée de Paul. Luc permet une présentation équilibrée de la biographie de Paul en présentant la vie de ce dernier sous un angle différent. Enfin, comme nous l'avons vu ci-dessus, dans la tradition de l'Église primitive, aucune autre personne n'a été proposée comme substitut viable à Luc. Le prologue antimarcionite est l'une des premières sources à affirmer que Luc était un compagnon de Paul. Le fragment Muratorien est plus franc en affirmant que Luc, le compagnon de Paul, est l'auteur des Actes. Ces sources du deuxième siècle sont considérées comme les premières sources qui fournissent des informations générales sur Luc et ses activités. Irénée, Justin Martyr, Clément d'Alexandrie, Tertullien et Origène soutiennent l'argument selon lequel Luc était le compagnon de Paul qui a écrit Luc-Actes.

Acts, Part One: Introduction




Thomas R. Schreiner

Thomas R. Schreiner (PhD, Fuller Theological Seminary) est professeur d'interprétation du Nouveau Testament et doyen associé de l'École de théologie du Southern Baptist Theological Seminary.

Ce n'est pas mon propos d'approfondir cette question, mais nous tirons la conclusion de la tradition et des preuves internes des Actes - les fameux passages "nous", où l'auteur des Actes a voyagé avec Paul (Actes 16:10-16 ; 20:5-15 ; 21:1-12 ; 27:1-28:16). Dès les premiers temps, l'Église primitive s'accordait à dire que les Actes avaient été écrits par Luc. Il est tout à fait improbable que cette tradition ait été inventée, car lorsque nous lisons le NT, Luc joue un rôle presque invisible. En fait, il n'apparaît que dans trois versets (Col. 4:14 ; 2 Tim. 4:11 ; Philem. 24). La seule raison pour laquelle nous remarquons Luc en lisant ces versets aujourd'hui est que nous connaissons la tradition selon laquelle Luc a écrit un évangile et le livre des Actes. La renommée de Luc n'a pas conduit l'église primitive à identifier Luc comme l'auteur. C'était plutôt le contraire : Luc est devenu célèbre parce que la tradition l'a identifié comme l'auteur. Les passages "nous" des Actes, bien qu'ils ne soient pas tout à fait déterminants, nous conduisent également à la paternité de Luc. Par un processus d'élimination dans l'étude des passages "nous" des Actes, Luc est montré comme étant l'auteur le plus probable.

Acts ans Paul's Letters, introduction




Christopher E. Price

Christopher E. Price est un avocat en pratique privée à Los Angeles. En plus de son J.D., M. Price a obtenu un diplôme en sciences politiques avec une mention en histoire.

Les preuves internes de la paternité de ces textes par un compagnon de Paul sont convaincantes. Une fois cette paternité acceptée, les preuves externes et certains indices internes désignent de manière convaincante Luc, le médecin, comme l'auteur de l'Évangile de Luc et des Actes.

A Discussion of the Genre, Historicity, Date, and Authorship of the Acts of the Apostles, chap 4.5




Loveday Alexander

Loveday Alexander est professeur d'études bibliques à l'université de Sheffield. Depuis sa formation de classiciste au Somerville College d'Oxford, elle explore l'interface entre le monde classique et le monde du Nouveau Testament.

La tradition de l'Église primitive l'identifiait au "Luc, le médecin bien-aimé" de Col 4:14, un collaborateur de Paul (Philémon 23) qui était avec Paul en prison, mais cette tradition a été remise en question par les spécialistes au motif que l'auteur des Actes ne fait pas preuve du type de connaissances que l'on attendrait d'un proche associé de Paul. Comme toutes les preuves des deux côtés se trouvent dans le livre lui-même, il est difficile de résoudre la question avant de lire le texte. J'ai essayé d'attirer l'attention, dans le commentaire, sur les passages qui ont un rapport avec cette question sans préjuger de l'issue ; mais, tout bien considéré, je suis d'accord avec Fitzmyer et Barrett pour dire qu'il est difficile de trouver une alternative qui donne plus de sens à toutes les données que l'attribution traditionnelle.

The Oxford Bible Commentary, p1028




Steve T. Reece

Reece est titulaire B.A. et un M.A. (classiques) à l'université d'Hawaï et un doctorat (classiques) à l'université de Californie-Los Angeles.

Il semble peu probable que les premiers Pères de l'Église aient attribué le troisième évangile et les Actes, les deux plus longs livres du Nouveau Testament, qui représentent à eux deux plus d'un quart de l'ensemble, à un personnage aussi obscur que Luc, à moins que cette attribution ne soit fondée sur une tradition très ancienne. La tradition patristique attribue tous les autres ouvrages anonymes du Nouveau Testament à des personnages de premier plan : les apôtres de Jésus, Matthieu et Jean, l'apôtre Paul, le cousin de Barnabé et le compagnon de Paul (et de Pierre ?), Jean Marc.

The Formal Education of the Author of Luke-Acts, chap 2



Jonathan Knight

Jonathan Knight est un prêtre du diocèse d'Ely qui a fait ses études à l'Université de Cambridge et a ensuite enseigné à l'Université de Sheffield.

Le seul Luc mentionné dans le Nouveau Testament est "Luc, le médecin bien-aimé" de Colossiens 4.14, Philémon 24 et 2 Timothée 4.11, dont les sources indiquent qu'il était un païen. Il y a de bonnes raisons de supposer que ce Luc était l'auteur de l'Évangile et des Actes, d'autant plus que son lien avec Paul lui aurait conféré du prestige dans les communautés chrétiennes ; mais la preuve formelle fait défaut. Les Actes des Apôtres ont été étudiés assidûment pour savoir s'ils contiennent une terminologie médicale authentique17, mais là encore, les preuves ne sont pas concluantes. Tout ce que nous pouvons dire, c'est que Luc était probablement un païen, qu'il avait peut-être un lien avec Paul (et qu'il a peut-être accompagné l'apôtre dans certains de ses voyages - bien que les passages en "nous" dans les Actes se limitent aux voyages maritimes), et qu'il avait une expertise littéraire qui fait de son Évangile un plaisir à lire pour la plupart.

Luke's Gospel, p10



Graham Stanton

Graham Stanton était un bibliste néo-zélandais qui a enseigné au King's College de Londres et en tant que professeur de théologie de Lady Margaret à l' Université de Cambridge .

Ceux qui rejettent le point de vue traditionnel ont du mal à expliquer comment le nom de "Luc" a pu être attaché, au deuxième siècle, aux deux volumes. Luc n'était pas le seul compagnon de Paul ; il y en a plusieurs autres qui auraient pu être déduits des sections "nous" pour être l'auteur de l'évangile et des Actes. Ainsi, bien que le point de vue traditionnel ne soit pas sans difficultés, il peut être la solution la plus satisfaisante d'une énigme intrigante.

The Gospels and Jesus Second Edition, chap 5



Raymond E. Brown

Était Prêtre sulpicien américain, théologien, bibliste et exégète

Rien ne nous permet de savoir s’il s’agissait de Luc, comme l’affirme la tradition du IIe siècle ; mais il n’y a pas de raison sérieuse de proposer un candidat différent. Luc n’est mentionné qu’une seule fois dans les lettres incontestées (Phm 24), et deux fois dans les deutéropauliniennes (Col 4, 14 ; 2 Tm 4, 11) : il n’est donc pas le personnage paulinien idéal pour qu’on en fasse un auteur imaginaire. Rien n’empêche que Luc ait été avec Paul aux lieux et moments indiqués par les passages en « nous », ce qui correspondrait au profil d’un personnage secondaire. Cette proposition quant à l’auteur est sans doute plus plausible que d’autres théories, mais « pas impossible » est tout ce que l’on peut affirmer.

Que Sait-On du Nouveau Testament ? Chap 10




Michael Wolter

Wolter est professeur de Nouveau Testament à la faculté de théologie protestante de l'Université de Bonn, et est l'auteur d'un certain nombre d'autres livres, dont Paul: An Outline of His Theology

La question de savoir s'il était identique au "collaborateur" mentionné dans Philémon 24 et s'il portait le nom de "Luc" doit rester ouverte. Néanmoins, nous continuerons à l'appeler Luc.

Luc/Actes, The Gospel to Luke Volume 1, p10




Luke Timothy Johnson

Luke Timothy Johnson (PhD) est un érudit américain du Nouveau Testament et historien du christianisme primitif . Il est titulaire de la chaire Robert W. Woodruff du Nouveau Testament et des origines chrétiennes à la Candler School of Theology et chercheur principal au Centre d'étude du droit et de la religion de l'Université Emory.

Les Actes des Apôtres constituent la deuxième partie de la composition en deux volumes que les spécialistes appellent Luc-Actes. Il est écrit par l'auteur de l'Évangile de Luc - probablement mais pas certainement le Luc qui était un compagnon de Paul (Col 4:14) -

Sacra pagina Series Volume 5 The Acts of the Apostles, p1




James D.G. Dunn

Est un bibliste britannique spécialisé dans l'étude du Nouveau Testament, professeur émérite de théologie à l'université de Durham.

En d'autres termes, il importe peu que nous puissions ou non donner un nom particulier à l'auteur des Actes ou décrire son caractère et sa relation précise avec l'histoire qu'il raconte. Il suffit de savoir qu'il a été personnellement proche des événements, qu'il a pu s'appuyer sur les souvenirs de témoins oculaires et qu'il s'est acquitté de sa tâche avec beaucoup de soin et un sens aigu des responsabilités. Comme nous ne pouvons pas être sûrs de son identité, nous nous en tiendrons à l'identification traditionnelle de l'auteur comme "Luc".

The Acts of the Apostles, introduction




Robert C. Tannehill

Robert C. Tannehill est doyen académique et professeur de Nouveau Testament à la Methodist Theological School de l'Ohio.

Il est donc possible que Luc et les Actes aient été écrits par le Luc qui a passé une partie de sa vie à travailler avec Paul. Il est également possible que les passages "nous" soient basés sur une source que l'auteur (pas Luc) a utilisée à certains moments, bien qu'il soit quelque peu étrange qu'il n'adapte pas le "nous" au contexte littéraire et ne nomme pas sa source. Il est également possible que les passages "nous" ne fournissent aucune information fiable sur l'auteur de Luc-Actes. La décision que l'on prendra à ce sujet fera probablement pencher la balance en faveur de la désignation traditionnelle de l'auteur comme Luc, compagnon de Paul.

Abingdon New Testament Commentarie Luke, introduction




Jonathan Bernier

Jonathan Bernier a fait des études de premier cycle en anthropologie à l'Université de Western Ontario, il a une maîtrise et un doctorat en études religieuses à l'Université McMaster.

Luc l'évangéliste pourrait être identifié avec n'importe quelle combinaison (ou aucune) des personnes suivantes : le Luc de Colossiens 4:14, le Luc de 2 Timothée 4:11, le Luc de Philémon 24, le Lucius d'Actes 13:1, et le Lucius de Romains 16:21, les passages en "nous" indiquent très probablement que l'auteur des Actes était un compagnon de Paul

Rethinking the Dates of the New Testament: The Evidence for Early Composition, pp82-83




Karl Allen Kuhn

Karl Allen Kuhn (PhD) est professeur de religion au Lakeland College de Plymouth, Wisconsin.

L'explication la plus courante de ce phénomène grammatical est que l'auteur de Luc-Actes était un compagnon de Paul et qu'il l'a accompagné dans certains de ses voyages. Ce que cela nous dit potentiellement sur Luc, c'est qu'il a rejoint le mouvement de Jésus vers le milieu des années 50 ou avant et qu'il a exercé son ministère pendant un certain temps aux côtés de Paul. Dans mon esprit, les divergences que nous trouvons entre les Actes et les Lettres de Paul peuvent s'expliquer par le compagnonnage limité de Luc avec Paul, le temps qui s'est probablement écoulé entre le ministère de Paul et la rédaction de Luc-Actes (vingt à trente ans), et le désir de Luc de présenter le personnage de Paul d'une manière qui soit cohérente avec sa propre perspective. Pour cette raison, je pense qu'il est préférable de comprendre la fonction des passages " nous " de la manière dont ils sont le plus naturellement considérés par la plupart des lecteurs : pour indiquer que l'auteur a participé à certains des événements qu'il décrit. Pour des raisons de commodité, et avec un léger clin d'œil à la tradition reçue qui peut très bien être exacte, je continuerai à désigner l'auteur de Luc-Actes par le terme " Luc ".

The Kingdom according to Luke and Acts, introduction




Jens Schröter

Jens Schröter est titulaire de la chaire et professeur d'exégèse et de théologie du Nouveau Testament à l'Université Humboldt en Allemagne.

L'ancienne tradition ecclésiastique identifie l'auteur avec le Luc qui est mentionné comme collaborateur de Paul dans Phlm 24 ; Col 4.14 ; 2 Tim 4.11 ; et qui est mentionné comme médecin dans Col 4.14.13 La question de savoir si cela est exact doit rester ouverte.

From Jesus to the New Testament Early Christian Theology and the Origin of the New Testament Canon, p207




Carl R. Holladay

Carl R. Holladay (PhD Cambridge) a enseigné au Candler et à la division supérieure de religion d'Emory de 1980 à 2019. Il est un conférencier populaire dans les collèges et universités du monde entier.

La similitude de leur langue et de leur style, ainsi que leurs objectifs littéraires et théologiques globaux, laissent peu de doute sur le fait qu'ils dérivent du même auteur - probablement, mais pas certainement, Luc le médecin.

The New Testament Library Acts, introduction




Gene L. Green

Green (PhD) est diplômé du Wheaton College and Graduate School et de l'université d'Aberdeen en Écosse.

Mais la solution la plus simple est probablement la plus correcte. L'auteur de Luc-Actes est quelqu'un qui voyage avec Paul et se retrouve avec lui à Rome, mais son nom n'est pas mentionné dans les Actes. Silas et Timothée sont exclus en tant qu'auteurs puisqu'ils sont mentionnés à la troisième personne (Actes 16:6 - 8 ; 15:40 ; 16:1 - 3), tout comme Marc, Barnabas, Apollos, et de nombreux autres (20:4). Parmi les compagnons qui apparaissent avec Paul à Rome, connus par les lettres qu'il a écrites de cette ville, nous rencontrons Luc (Col. 4:14 ; Phlm. 24) - bien que Luc ne soit pas le seul compagnon non nommé de Paul. Sur la base de ces éléments, il n'est pas invraisemblable que Luc soit l'auteur, mais nous ne pouvons pas non plus le prouver.

The New Testament in Antiquity: A Survey of the New Testament within Its Cultural Context, chap 10




David R. Bauer

David R. Bauer (PhD) est le Ralph W. Beeson Professeur d'études bibliques inductives et doyen de l'École d'interprétation biblique. Il fait partie du corps professoral du Asbury Theological Seminary

Par souci de simplicité, je ferai référence à l'auteur sous le nom de " Luc " ; je ne prétends donc pas que Luc soit l'auteur des Actes, bien que je considère cette attribution comme tout à fait plausible.

The Book of Acts as Story A Narrative-Critical Study, introduction




Stanley Porter & Lee McDonald

Stanley E. Porter est professeur du Nouveau Testament au McMaster Divinity College, il est titulaire d'une maîtrise de la Claremont Graduate School et de la Trinity Evangelical Divinity School, et d'un doctorat de l'Université de Sheffield. Lee Martin McDonald (Th.M. Université de Harvard et Ph.D., Université d'Edimbourg, Ecosse) a étudié dans de nombreuses institutions dont l'Université de Cambridge (Angleterre), l'Université de Heidelberg (Allemagne) et l'Université de Harvard. Il est professeur d'études du Nouveau Testament et président émérite de l'Acadia Divinity College et ancien doyen de la faculté de théologie de l'Acadia Univeristy en Nouvelle-Écosse, au Canada.

En général, comme pour la paternité de Marc, ceux qui nient la paternité lucanienne de Luc-Actes doivent expliquer l'attribution improbable de l'œuvre à une personne non apostolique. D'autre part, ceux qui acceptent la paternité de Luc doivent expliquer les différences légitimes entre la théologie et les événements des Actes et ceux décrits par Paul dans ses épîtres. Nous sommes enclins à accepter la paternité de Luc, mais non sans une certaine réserve, en raison des différences de théologie entre Luc et Paul.

Early Christianity & Its Sacred Literature, p295



J. Bradley Chance

Bradley Chance a obtenu une licence à la Chapel Hill (1975), un doctorat en théologie à Southeastern Baptist Theological Seminary (1978) et un doctorat à Duke University.

La façon la plus simple de comprendre les Passages en "Nous" est de conclure que l'auteur du récit a passé quelque temps avec Paul. Ce Commentaire, suivant la tradition, appellera ce compagnon occasionnel et auteur "Luc". Il est certainement possible, bien que nullement certain, que le Luc mentionné dans le corpus paulinien soit, en fait, cet auteur.

Smyth & Helwys Bible Commentary Acts, p4



Paul N. Anderson

Anderson a obtenu un BA en psychologie et ministères chrétiens à l'Université de Malone et a poursuivi des études supérieures au Trinity Lutheran Seminary et à l'Université d'État de Portland . Il est titulaire d'un MDiv de l' Earlham School of Religion et d'un doctorat de l'Université de Glasgow.

La conception traditionnelle de la paternité de Luc l'associe à Luc le compagnon de Paul, qui est mentionné dans les lettres de Paul (2 Tim 4:11 ; Phlm 1:24) et appelé "Luc, le médecin bien-aimé" dans Colossiens 4:14. L'auteur des Actes des Apôtres rapporte également des événements en utilisant la première personne du pluriel "nous" et "nous" dans le cadre du récit de voyage (Actes 16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-18 ; 27:1- 37 ; 28:1-16), ce qui renforce la conclusion que Luc a voyagé avec Paul lors de ses deuxième et troisième voyages. [...] Cependant, "pas certain" n'implique pas "certainement pas", et n'annule pas les associations du premier siècle avec Paul - directes et indirectes. Elle qualifie simplement les affirmations et diminue leur certitude. Néanmoins, il semble toujours plausible que la référence de Paul à Luc en tant que médecin ait un certain fondement (étant donné les préoccupations de Luc pour les pauvres et sa sensibilité au bien-être des femmes - par exemple, 4:18 ; 13:11-13), et il semble très probable que Luc était un associé de Paul (étant donné son utilisation du matériel paulinien dans sa présentation de la dernière Cène - cf. 1 Cor 11:25 ; Luc 22:20 - et sa description de la mission de Paul dans les Actes). Mais quel que soit l'auteur, l'auteur des Actes présente l'histoire de Jésus de façon convaincante et exemplaire, cherchant à recommander à son public du monde méditerranéen Jésus de Nazareth comme Seigneur et Christ, sauveur du monde.

From Crisis to Christ A Contextual Introduction to the New Testament, chap 1



Mark Allan Powell

(Ph.D Union Theological Seminary ) est professeur duNouveau Testament au Trinity Lutheran Seminary de Columbus, Ohio . Il est rédacteur en chef du HarperCollins Bible Dictionary et auteur de plus de 1 00 articles et 25 livres sur la Bible et la religion

Le livre des Actes a apparemment été écrit par la même personne qui a rédigé l'Évangile de Luc (voir Actes 1:1), la personne que l'Église a traditionnellement identifiée comme étant Luc, un médecin qui est mentionné comme étant présent avec Paul dans Colossiens 4:14 ; Philémon 24 ; 2 Timothée 4:11. Cette tradition est-elle correcte ? Le livre lui-même est anonyme, mais l'auteur des Actes semble indiquer qu'il a personnellement accompagné Paul lors de certains de ses voyages : dans certaines parties des Actes (appelées les "Passages du Nous"), il emploie le pronom "nous" comme s'il se trouvait lui-même parmi les compagnons de Paul à ces occasions (voir 16:10-17 ; 20:5-15 ; 21:1-8 ; 27:1-28:16).

Pourtant, la tradition selon laquelle les Actes ont été écrits par l'un des compagnons de Paul a été remise en question par des spécialistes qui pensent que le livre est inexact dans ce qu'il rapporte sur Paul ou qui pensent qu'il déforme la théologie de Paul. La plupart des chercheurs, cependant, ne pensent pas que les anomalies suggérées remettent en cause de manière substantielle la tradition selon laquelle ce livre a été écrit par quelqu'un qui n'était qu'un compagnon occasionnel de Paul. Nous ne savons pas grand-chose de Luc le médecin, mais il n'y a aucune raison de penser qu'il était un disciple de Paul, quelqu'un qui connaissait tout de Paul, ou quelqu'un dont les engagements théologiques reflétaient ceux de Paul à tous égards. Il était peut-être un dirigeant chrétien à part entière dont les liens avec Paul se limitaient à quelques voyages qu'ils avaient faits ensemble (et, peut-être, à une ou deux visites à l'apôtre pendant qu'il était en prison).

Bien sûr, la plupart des spécialistes admettent que ce livre (et l'Évangile de Luc) aurait pu être écrit par un autre compagnon occasionnel de Paul, peut-être quelqu'un dont nous ne reconnaîtrions même pas le nom. Malgré tout, le nom de "Luc" semble être une bonne hypothèse pour désigner l'auteur parmi les nombreux compagnons de Paul, et c'est en tout cas le nom que tout le monde a décidé d'utiliser.

Introducing The New Testament, p213

0 commentaire