Rechercher
  • ProEcclesia bloger

Le Psaume 22 annonce la passion du Christ

Mis à jour : févr. 28





Dans les quartes Évangiles le Psaume 22 est utilisé comme une référence concernant Jésus par les Évangélistes, notamment pour décrire sa passion.

Les parallèle sont nombreux et limpides :

  1. Psaume 22,2 Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m'as-tu abandonné - Matthieu 27.46 & Marc 15.34 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?

  2. Psaume 22.3  Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos - Similaire au cri de Jésus qui eu lieu après que les ténèbres ait envahi la terre Cf Matthieu 27.45 ; Marc 15.33 et Luc 23.44

  3. Psaume 22.8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent les lèvres, ils branlent la tête - Matthieu 27.39 Et les passants l'injuriaient en hochant la tête

  4. Psaume 22.9 "Qu'il s'abandonne à Yahweh ! Qu'il le sauve, qu'il le délivre, puisqu'il l'aime - Matthieu 27.43 Il a mis sa confiance en Dieu ; s'il l'aime, qu'il le délivre maintenant, car il a dit : Je suis Fils de Dieu 

  5. Psaume 22.17 Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi - Référence aux soldats romains et aux deux larrons pendant le supplice de la croix Cf M  Matthieu 27.33-49 

  6. Psaume 22.17  ils ont percé mes pieds et mes mains - Jean 20.25 Les autres disciples lui disaient donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois en ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. 26 Huit jours après, ses disciples étaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, les portes étant fermées, et il se présenta au milieu d'eux, et dit : La paix soit avec vous ! 27 Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté, et ne deviens pas incrédule, mais croyant.

  7. Psaume 22.19 ; 19 ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique. - Matthieu 27:35 Et après l'avoir crucifié, ils partagèrent ses vêtements, en jetant le sort. Jean 19:24 Ils se dirent donc entre eux : "Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera."; afin que s'accomplît cette parole de l'Écriture : "Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont tiré ma robe au sort." C'est ce que firent les soldats.

  8. Psaume 22. 28 Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers Yahweh, et toutes les familles des nations se prosterneront devant sa face. - Matthieu 28:19 Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fil et du Saint-Esprit, [1]

Nul doute que pour les Évangéliste et Jésus lui même le Psaume 22 est messianique, mais de nos jours ce Psaume est utilisé contre Jésus, par exemple le youtubeur "JésusMusulman" utilise ce psaume pour faire croire qu'il contredit le Nouveau Testament.

Les arguments sont les suivants :

Le Psaume 22.2 dit que la personne concerné est abandonnée par Dieu, hors le Nouveau Testament dit que Dieu est avec Jésus et qu'il (Jésus) fait toujours ce qui lui est agréable donc Dieu n'a pas pu abandonner Jésus (Jean 8.29).

Dans la septante le Psaume 22.2 dit "la voix de mes péchés a fait fuir mon salut." donc ça ne peut pas concerner Jésus puisque d'après les chrétiens Jésus n'a jamais péché. [2]

D'autres arguments sont aussi invoqués, par exemples certains juifs rabbiniques prétendent que le Psaume 22.17 ne doit pas être traduit "ils ont percé mes pieds et mes mains" mais doit être traduit "comme le lion, ils meurtrissent mes mains et mes pieds" comme le font les traductions juives. (Dans certaines traductions le verset 17 est placé au verset 16, dans cet article je parlerai uniquement de ce verset avec la numérotation 17.)

Ou aussi que le psaume 22 concerne David comme les rabbins le disent.

La réponse sera en quatre parties :

  1. Jésus abandonné par Dieu ?

  2. Jésus a-t-il péché ?

  3. Comment traduire le Psaume 22.17 ?

  4. D'après les rabbins le Psaume 22 concerne David ?

1. Jésus abandonné par Dieu ? 

Psaume 22.2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Je gémis, et le salut reste loin de moi ! 3 Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos.

Si l'on prend uniquement ces deux versets on peut conclure que Jésus a été abandonné par Dieu, mais pour bien comprendre le début du Psaume il faut le lire en entier, notamment les versets 21 à 25 :

Psaume 22.21 Délivre mon âme de l'épée, ma vie du pouvoir du chien ! 

22 Sauve-moi de la gueule du lion, tire-moi des cornes du buffle ! 

23 Alors j'annoncerai ton nom à mes frères ; au milieu de l'assemblée je te louerai : 

24 "Vous qui craignez Yahweh, louez-le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-le ! Révérez-le, vous tous, postérité d'Israël ! 

25 Car il n'a pas méprisé, il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé, il n'a pas caché sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers lui, il a entendu 

Deux éléments doivent particulièrement attirer notre attention, au verset 21 il est dit "délivre mon âme de l'épée" et au verset 25 " Car il n'a pas méprisé, il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé, il n'a pas caché sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers lui, il a entendu". La demande d'avoir son "âme délivré" a donc été entendu par Dieu, mais comment comprendre cette délivrance ?   

Pour bien saisir la porter de ces versets nous devons nous tourner vers le Psaume 16 dans la traduction de la septante :

Psaume 16 (15LXX) 8 Je n'ai cessé de voir devant moi le Seigneur ; car il se tient à ma droite, pour que je ne sois pas ébranlé.

9 C'est pourquoi mon cœur s'est réjoui, ma langue a tressailli d'allégresse, et ma chair se reposera dans l'espérance :

10 Parce que tu ne laisseras pas mon âme aux enfers ; tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.  Au verset 10 "laisseras" est la traduction de "ἐγκαταλείψεις", c'est ce mot que nous retrouvons dans le Psaume 22.2 et Matthieu 27.46 quand il est dit "pourquoi m'as tu abandonné" Psaumes 21 LXX (22).2 Ὁ θεὸς ὁ θεός μου, πρόσχες μοι· ἵνα τί ἐγκατέλιπές Matthieu 27.4  θεέ μου θεέ μου, ἱνατί με ἐγκατέλιπες L'âme du Messie ne sera donc pas abandonnée dans le séjour des morts. L'apôtre Pierre remplit de l'esprit Saint expliquera aux juifs de toutes les nations sur base de ces versets que le Messie est ressuscité et qu'il n'a pas été abandonné :

Actes 2.25 David, en effet, dit à son sujet: Je voyais, continuellement le Seigneur devant moi, parce qu'il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé. 26 C'est pour cela que mon coeur s'est réjoui, et que ma langue a été dans l'allégresse, et qu'aussi même ma chair reposera dans l'espérance: 27 parce que vous n'abandonnerez (ἐγκαταλείψεις )pas mon âme dans le séjour des morts, et vous ne permettrez pas que votre Saint voie la décomposition. 28 Vous m'avez fait connaître les chemins de la vie; vous me remplirez de joie par (la vue de) votre face. 29 Mes frères, il est permis de vous dire avec assurance du patriarche David, qu'il est mort, qu'il a été enterré et que son tombeau est encore aujourd'hui parmi nous. 30 Comme donc il était prophète et savait que Dieu lui avait juré par serment de faire asseoir sur son trône un fils de son sang, 31 voyant d'avance, il a parlé de la résurrection du Christ, (disant) et qu'il n'a pas été abandonné  (ἐγκατελείφθη) dans le séjour des morts, et que sa chair n'a pas vu la décomposition.  32 C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité: nous en sommes tous témoins. 33 Ayant donc été élevé par la droite de Dieu et ayant reçu du Père l'Esprit-Saint promis, il a répandu ce que vous voyez et entendez.

En prenant en compte la demande du Psaume 22.21 et 25 et la mise en parallèle avec le Psaume 16.8-10 nous pouvons conclure que le Christ n'a pas été abandonné et qu'il a été ressuscité. Nous pouvons aussi noter que le Psaume 22.25 version septante dit "parce qu'il m'a exaucé quand j'ai crié vers lui", "exaucé" dans le grec est le verbe "εἰσακούω" comme en Hébreux 5.7 où "εἰσακούω" est utilisé en référence à la résurrection !

Comme le dit Brant Pitre "Si Jésus a rendu son dernier souffle en pensant à ce psaume, alors ces versets prouvent à eux seuls qu'il n'est pas mort en pensant que Dieu le Père lui avait "caché sa face". Au contraire, le psaume 22 montre que Jésus voit sa souffrance et sa mort comme un accomplissement de l'Écriture. Si l'on prend en compte l'ensemble du psaume, les paroles de Jésus montrent clairement que, bien qu'il semble avoir été abandonné dans sa souffrance et sa mort, à la fin, Dieu l'écoutera et le sauvera." [3]

2. Jésus a-t-il péché ?

Psaume 22.2 (21LXX) la voix de mes péchés a fait fuir mon salut.

La déclaration du Psaume 22.2 d'après la septante contredit-elle les écrits du Nouveau Testament ? 

En réalité non, pourquoi ? Parce que le Christ a servi de victime expiratoire pour nos péchés bien qu'il n'en ai pas commis. C'est ce que l'apôtre Paul explique en 2 Corinthiens 5:21 "Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu." chose que nous retrouvons aussi dans Isaïe 53. La question doit maintenant être "le fait que Jésus serve de victime expiratoire permet-il l'utilisation de l'expression "mes péchés" ? La réponse est affirmative, imaginez qu'un homme après le décès de ses parents accepte l'héritage alors que ses parents étaient endettés. Que se passe t-il alors pour cet homme ? Et bien les dettes dans un certains sens seront les siennes, l'expression "mes dettes" à propos du Messie peut être appropriée quand on prend compte qu'il a servi de victime expiratoire pour nos péchés même si pour le cas du Christ on ne doit pas prendre l'expression "mes péchés' littéralement mais plutôt comme une offrande du Christ pour nos péchés.

3. Comment traduire le Psaume 22.17 ?


Psaumes 22:17 Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi ; ils ont percé mes pieds et mes mains. (Traduction Crampon)

Psaumes 22:17 Car des chiens m’enveloppent, la bande des méchants fait cercle autour de moi; comme le lion ils meurtrissent mes mains et mes pieds. (Bible du Rabbinat Français Zadoc Kahn) 

La majorité des traductions chrétiennes traduisent "ils ont percé" [4] tandis que les traductions juives traduisent "comme le lion", mais pourquoi ces traductions rendent différemment ce verset ? Il s'agit en réalité d'un problème textuelle, le texte massorétique donne "comme un lion (ka'ari כָּ֝אֲרִ֗י)", la septante, la syriaque et quelques mss hébreux tardifs ont "percé"; Aquila Symmaque et Jérome ont "ils ont lié" [5], les traductions qui different du texte massorétique laissent entendre qu'elles ce sont reposés sur un texte hébreu qui avait "percé (ka'aru כארו)". La différence entre "ka'ari" et "ka'aru" ne repose que sur une lettre, le yod et le vaw, ces deux lettres ont facilement pu être confondues ce qui pourrait expliquer cette variante. 

Au deuxième siècle Justin le Martyr dans son dialogue avec Tryphon cite le Psaume 22.17 avec la lecture "ils ont percé" :

  •  Et ces paroles : (Ps. 21. 16)...et tu m'as étendu en poussière de mort. (17)Car des chiens nombreux font cercle autour de moi, congrégation de méchants, ils m'ont enveloppé. Ils m'ont percé mains et pieds, (18)ils ont compté tous mes os ; ils m'ont considéré et observé. (19)Ils se sont partagé mes habits, et sur mon vêtement ils ont jeté le sort : comme j'ai déjà dit1, elles annonçaient à quelle sorte de mort la congrégation2 des méchants devait le condamner ; il les appelle chiens, en montrant également qu'il y a des chasseurs, car ceux qui avaient conduit la meute s'étaient eux aussi agrégés3, en mettant tous leurs soins à le faire condamner. Cela aussi est écrit dans les Mémoires de ses Apôtres. [6]

Mais le témoignage de Justin n'est pas le plus important. Une découverte d'un fragment (qui n'est quasiment jamais mentionné dans les notes de bible) publié en 1999 est venue apporter un argument de poids dans cette controverse. Il s'agit d'un fragment découvert à Nahal Hever qui lit le Psaume 22.17 avec la lecture "ils ont percé" et ce manuscrit est plus vieux d'environ 1000ans que le texte massorétique ! 




Le rabbin Tovia Singer a tenté de discréditer ce fragment puisque le scribe au lieu d'écrire "mes mains" a écrit "ses mains" ce qui prouverait qu'on ne peut pas faire confiance à ce fragment. Mais ce n'est pas parce qu'il y une variante à "mes/ses mains" que le tout doit être rejeter. D'ailleurs la position de Tovia Singer est poussée par un présupposé purement mythique qui consiste à croire que le texte massorétique est textuellement parfait comme il le dit si bien "Ne pensez pas dans votre cœur que le peuple juif a manqué le message messianique émouvant contenu dans Tanakh, ou que nous ne comprenons pas d'une manière ou d'une autre notre propre Bible. C'est notre nation qui est ordonnée pour protéger l'intégrité de ces Saintes Écritures, notre peuple qui a apporté ces oracles sacrés aux nations du monde, et c'est notre peuple à qui ces promesses ont été adressées [7]." Ainsi sa position ne fait que refléter un présupposé faux et non une décision qui découle de la critique textuelle.

Le professeur Shon Hopkin qui a étudié ce passage a conclut de la sorte :

  • Après avoir réexaminé la traduction du Psaume 22:17 à la lumière des preuves récentes des manuscrits de la mer Morte, nous constatons que "percé" reste la meilleure interprétation possible. [8]

Conrad R.Gren qui lui aussi a publié une étude sur ce passage nous dit :

  • Rejeter cette lecture (ils ont percé) oblige à accepter l'une des nombreuses lectures et recommandations alternatives. Ce rejet implique également de ne pas tenir compte du plus ancien témoin hébreu de ce texte. Nous devons également ignorer l'étroite affinité que cette lecture partage avec la Septante, la traduction de la Vulgate de Jérôme et le syriaque. Aucun érudit responsable ne peut ignorer cette preuve. Avec les nouvelles preuves de Nahal Hever, conclure que le Ps 22:17 se lisait à l'origine "ils ont percé mes mains et mes pieds" est pratiquement inéluctable. [9]


4. D'après les rabbins le Psaume 22 concerne David ?


Cette question a été posé au rav Ron Chaya qui a expliqué que ce Psaume concerne David [9], mais cette position n'est pas unanime dans le judaïsme rabbinique. Rachi a commenté le Psaume 22.28 en disant :

  • Au moment de notre rédemption dans les jours de notre Messie. [10]

  • Psaume22.28 Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers Yahweh, et toutes les familles des nations se prosterneront devant sa face.

D'après Rachi c'est au temps du Messie que les nations se tourneront vers Dieu, pourquoi Rachi n'est pas revendiqué par les juifs ou musulmans quand il s'agit du Psaume 22.28 ? Surement parce que sa position dérange, mais il n'est pas un cas isolé dans le judaïsme rabbinique. En effet une tradition juive, la Peskita Rabbati  parle du Messie Ephraïm et met en lien ce dernier avec le Psaume 22. Dans cette tradition le Messie Ephraïm, contrairement à Jésus ne meurt pas mais toutes les souffrances du Psaume 22 lui sont appliquées, voici ce que dit cette tradition :

  • Piska 36.2.  Pendant les sept années précédant la venue du fils de David, des poutres de fer seront amenées et chargées sur son cou jusqu'à ce que le corps du Messie soit courbé vers le bas. Alors, il pleurera et criera, et sa voix s'élèvera jusqu'au plus haut des cieux, et il dira à Dieu Maître de l'univers, combien ma force peut-elle supporter ? Combien mon âme peut-elle endurer ? Combien mon souffle peut-il durer avant de s'arrêter ? Combien mes membres peuvent-ils souffrir ? Ne suis-je pas de chair et de sang ?

  • C'est à cause de l'épreuve du fils de David que celui-ci pleure, en disant Ma force est desséchée comme un vase. Pendant l'épreuve du fils de David, le Saint, béni soit-il, lui dira Ephraïm, Mon vrai Messie, il y a longtemps, depuis les six jours de la création, tu as pris sur toi cette épreuve. A ce moment, ta douleur est comme la mienne. Depuis le jour où le méchant Nabuchodonosor est monté et a détruit Ma Maison, a brûlé Mon Temple et a banni Mes enfants parmi les nations du monde - et Je le jure par ta vie et la vie de Ma propre tête - Je n'ai pas été capable de Me faire asseoir sur Mon trône. [11]

Peter Schäfer explique que toute la complainte fait référence au Psaume 22 :

  1. Il pleurera et criera - Psaume 22.3 Mon Dieu, je crie pendant le jour

  2. Sa voix s'élèvera jusqu'au plus haut des cieux - Psaume 22.4  4 Pourtant tu es saint, tu habites parmi les hymnes d'Israël.

  3. Combien ma force peut-elle supporter ? - Psaume 22.16  Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile.

  4. Combien mon âme peut-elle supporter ? - Psaume 22.21 Délivre mon âme de l'épée

  5. Combien mes membres peuvent-ils souffrir ? - Psaume 22.15 Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints

  6. Ne suis-je pas de chair et de sang ? - Psaume 22.7 Et moi, je suis un ver, et non un homme

  7. Ma force est desséchée comme un vase. Psaume 22.16 Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile [12]


Il n'y a donc aucune raison d'écouter les personnes qui tentent de nous faire croire (en invoquant les rabbins) que l'on doit tenir pour acquis que le Psaume 22 concerne David.




1. Pour une liste des parallèles voir  Peter Schäfer, The Jewish Jesus How Judaism and Christianity shaped each other, p266 ; Raymond E.Brown, la mort du Messie, pp1608-1609

2. https://www.youtube.com/watch?v=rhiFzVTHboU

3. Brant Pitre,The case for Jesus, p137

4. Pour une liste des différentes traductions voir http://djep.hd.free.fr/LaReferenceBiblique/?Livre=19&Chap=22&Vers=17

5. La Bible notes intégrales traduction oecuménique TOB, p1108 ; La Bible avec notes de référence, p665 ; Raymond E.Brown, la mort du Messie, p1609

6. Justin le Marty, Dialogue avec Tryphon, 104.1

7. https://outreachjudaism.org/crucifixion-psalm/

8. https://scholarsarchive.byu.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=3716&context=byusq

9. https://www.etsjets.org/files/JETS-PDFs/48/48-2/48-2-pp283-299_JETS.pdf

10. https://www.chabad.org/library/bible_cdo/aid/16243

11. Peskita Rabbati 36.2, Translated fromhebrew by William G.Braude, New Haven and London Yale university press, p680

12. Peter Schäfer, The Jewish Jesus How Judaism and Christianity shaped each other, p260

0 commentaire

Posts récents

Voir tout