Rechercher
  • ProEcclesia bloger

Les Chameaux dans la Genèse, un anachronisme ?




Le YouTubeur prosélyte Ummat Vox (anciennement Oasis de Citation) connu pour son incompétence notoire a dans une vidéo soutenu que les mentions de chameaux dans le livre de la Genèse relèves de l'anachronisme [1].

Pour soutenir sa position Ummat Vox s'appuie sur une interview de Michael Langlois et du livre "la Bible dévoile" des professeurs Israël Finkelstein et Neil A.Silberman qui soutiennent que les mentions de chameaux (Gn 12.14-16 ; 24.63 : 30.43 ; 37.25) sont anachroniques puisqu'à cette époque (environ 1800 av J.C) le chameau n'était pas domestiqué et ne l'a été qu'à partir de l'an 1000 av J.C. Le professeur Bart Ehrman a lui même soutenu cette affirmation sur son site internet [2]. Soutenir que ces mentions sont anachroniques est un argument de poids en faveur d'une datation tardive de la Torah et de la non-historicité des patriarches, les enjeux sont ici conséquents.

Si l'on s'en tient à ces avis nous pouvons facilement conclure que le débat est clos, et oui les spécialistes le disent donc nous devons nous plier à leur conclusion. Et pourtant il existe bien un autre son de cloche basé sur des preuves historiques et archéologiques. Le théologien Trent Horn se basant sur les travaux de Michael Ripinsky et Martin Heide nous apporte les arguments suivants :

  • Des dessins rupestres et et des illustrations de poteries anciennes prouvent que les chameaux étaient domestiqués à l'époque des patriarches et même avant.

  • Les pétroglyphes de chameaux près de d'Assouan et de Gezireh en haute Égypte ont été datés du 3ème millénaire av J.C.


Trent Horn fini en citant Martin Heide qui conclut son étude en expliquant que l'utilisation du mot chameau dans les récits des patriarches peut faire référence au moins dans certains endroits au chameau de bactriane [3].


Mark W.Chavalas qui est un historien spécialiste du proche Orient ancien, de la Bible et de l'archéologie a réalisé en 2018 une courte étude consacrée aux mentions de chameaux dans la Genèse [4].

Mark Chavalas apporte plusieurs arguments contre l'hypothèse de l'anachronisme :

  • L'histoire d'Abraham dans la Genèse démontre que ce dernier est originaire de la Mésopotamie et les chercheurs qui étudient cette région ont connaissance de preuves textuelles, artistiques et archéologiques concernant les chameaux bien avant l'époque supposée d'Abraham et de sa famille.

  • Dès le quatrième millénaire avant J.-C., un chameau Bactrian (à deux bosses) est représenté sur un tesson de Tepe Sialk (site archéologique) , dans l'est de l'Iran.

  • À Shahr-i Sokhta, un village de l'âge du bronze dans le sud-est de l'Iran, des restes de peau de chameaux (probablement bactriens) y ont été trouvés (troisième millénaire av J.C).

  • Des preuves lexicales concernant le chameau (am.si.harran ; grossièrement traduit en sumérien par "quadrupède à bosse qui passe par la route [c'est-à-dire la caravane]") existent pour la première période dynastique sumérienne (vers 2400 av. J.-C.) dans une liste d'animaux de la ville de Shuruppak. Le même terme se trouve dans la série lexicale Urra=hubullu (un groupe de textes de l'ancienne Babylone à peu près équivalent à notre concept de dictionnaire bilingue) du XVIIIe siècle avant J.-C., ainsi que deux autres termes qui sont traduits en akkadien par Ibilu (mot générique de chameau).

  • Les "am.si.harran" se trouvent dans une chanson d'amour sumérienne de Nippur, également datée du 18e siècle avant J.-C. (d'après une copie de l'original du troisième millénaire avant J.-C. de l'ancienne Babylone), qui dit que "le lait de la chamelle est doux",Mark Chavalas ayant participé à plusieurs enquêtes sur les troupeaux de chameaux en Syrie crois que ce texte décrit un chameau domestiqué.

  • Une plaque datant du milieu du troisième millénaire avant J.-C. et provenant de la ville sumérienne d'Eshnunna, le long de la rivière Diyala en Irak, représente un cavalier sur un chameau.

  • Un texte Sumérien Ur III (c. 2100-2000 avant J.-C.) de Puzrish-Dagan enregistre les livraisons d'un animal dont Steinkeller postule être un chameau de Bactriane.

  • Une liste de distribution de céréales concernant un voyage royal depuis Alalakh, ville mésopotamienne du XVIIe siècle située le long de l'Oronte dans la Turquie actuelle (non loin de Harran, où Abram s'est installé), énumère les chameaux parmi d'autres animaux domestiques nécessitant des ressources alimentaires.

  • Edith Porada de l'université de Columbia avait trouvé une représentation d'un chameau à deux bosses (de Bactriane) avec deux cavaliers sur un sceau cylindrique qu'elle date d'environ le 18ème siècle avant J.-C.

Mark Chavalas conclut en disant qu'"Abraham a probablement monté un chameau, et qu'il en a peut-être bu le lait".


La vidéo d'Ummat Vox est donc à prendre avec de grosses pincettes sachant qu'il existe de nombreuses preuves pour soutenir l'existence de chameaux domestiques à l'époque supposée des patriarches. À ce titre il existe plusieurs ouvrages dans lesquels nous trouvons des auteurs qui soutiennent que les mentions de chameaux dans la Genèse ne sont pas anachroniques comme la Bible S21 avec notes d'étude archéologiques et historiques [5], le grand dictionnaire de la Bible Exclesis [6], l'introduction Catholique à l'Ancien Testament des professeurs John Bergsma et Brant Pitre [7], il ne s'agit donc pas d'un avis isolé.





1. https://www.youtube.com/watch?v=UOn33GnToRg

2. https://ehrmanblog.org/camels-book-genesis/

3. Trent Horn, Hard saying a Catholic approach to answering Bible difficulties, chap6

4. Biblical Archaeology review, November/December 2018 Vol 44 No 6

5. Bible avec notes d'étude archéologiques et historiques p 37

6. Le grand dictionnaire de la Bible édition Exclesis, p299

7. John Bergsma & Brant Pitre, A Catholic introduction to the Bible, p149



0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc

© 2020 by RG