Rechercher
  • ProEcclesia bloger

Que répondre à un musulman qui vous dit que Jésus n'a jamais existé ?



À plusieurs reprises j'ai constaté un argument avancé par des musulmans lors des dialogues avec les chrétiens à savoir que "Jésus n'a jamais existé" ou le fameux "même les historiens ne savent pas si il a existé". L'objectif derrière ces propos et bien évidement de discréditer le Nouveau Testament pour faire passer ensuite la conception qu'ils ont du Jésus non crucifié et ressuscité auquel ils croient. Ils ne peuvent pas dire de manière générale que Jésus n'a jamais existé car cela serait très certainement un acte de mécréance que de nier l'existence d'un prophète mentionné dans leur livre.

Pour répondre le meilleur moyen est de rappeler qu'il y a un consensus universitaire sur l'existence. Non seulement sur son existence mais aussi sur sa passion comme on va le voir dans les citations suivantes qui proviennent d'érudits qui ne sont pas des chrétiens [1] :


Pinchas Lapide

« La mort de Jésus de Nazareth sur la croix... peut être considérée comme historiquement certaine »

The Ressurectinon of Jesus: A Jewish Perspective, p32.


Geza Vermes

« La passion de Jésus fait partie de l'histoire »

The Passion, P9.


Paula Fredriksen

« Le seul fait le plus solide concernant la vie de Jésus est sa mort ; il fut exécuté par le préfet Romain Ponce Pilate, pendant ou proche de la Pâque, de la manière dont Rome réservait particulièrement aux rebelles politiques, c’est-à-dire la crucifixion »

Jesus of Nazareth King of the Jews, p8.


Marcus Joel Borg

"Bien sûr, la compréhension commune des sources par les spécialistes pourrait être erronée. C'est la nature du travail historique que nous sommes toujours impliqués dans des jugements de probabilité. Il est vrai que certains jugements sont si probables qu'ils sont certains ; par exemple, Jésus a réellement existé et il a réellement été crucifié, tout comme Jules César a réellement existé et a été assassiné"

The Meaning of Jesus, p236.


John Dominic Crossan

« La crucifixion est un fait historique absolument certain »

Jésús: Biografía revolucionaria, p163.


Philip Maurice Casey

"Il est parfois compliqué de distinguer l'histoire exacte de l'écriture créative et de la réécriture. J'espère que le compte rendu ci-dessus l'a fait avec autant de précision que possible. Jésus a été crucifié comme un bandit. Les principales raisons en sont qu'il a dirigé un important mouvement religieux et a causé un grand désordre dans le Temple, ce qu'il a fait délibérément, car il croyait que c'était la volonté de Dieu qu'il meure d'une mort expiatoire pour la rédemption d'Israël."

Philip Maurice Casey, Jesus of Nazareth, p453


Bart Ehrman

La crucifixion de Jésus par les Romains est l'un des faits les plus sûrs que nous ayons sur sa vie.

https://ehrmanblog.org/why-was-jesus-crucified/




Comme on le voit la crucifixion est considéré comme un fait historique par la majorité des érudits et au sujet de Jésus le Coran n'est pas considéré comme source historique fiable étant trop tardif (le même raisonnement pour être dit à propos de Moïse et du Nouveau testament, Jésus dit que la Torah vient de Moïse -Marc 12.26- mais d'un point de vu historique ce n'est pas argument pour soutenir que la Torah vient de Moïse). Mais le point intéressant dans mon article est de constater ce qu'il se passe si l'on va au bout de la logique du propos "Jésus n'a pas existé" en reprenant le mythiste Richard Carrier. Carrier est un historien est un apologète de l'athéisme qui ne croit pas en l'existence historique de Jésus et il est très certainement à l'heure actuelle le mythiste le plus populaire dans le milieu anglophone. En 2014 il a publié un livre dans lequel il développe ses arguments contre l'existence de Jésus et arrive à la conclusion que Jésus est un mythe. Mais tout mythe à une genèse, et d'après Carrier voici ce que nous pouvons dire du mythe de base à propos de Jésus :

  • En effet, nous pouvons déjà dire, d'après Hébreux 8-9, Rom. 1 6.25-26 et I Cor. 1 5.3-5, que le christianisme en tant que religion est né de visions (et de la découverte de messages cachés dans l'Écriture) du grand prêtre céleste de Dieu (le Jésus céleste). Jésus, l'image de Dieu ou Logos, un être surnaturel reconnu par au moins certains Juifs de l'époque : Élément 40). D'après Philippiens 2 et d'autres passages (élément 10 et chapitre 11, § 4), nous pouvons dire que, dans la croyance chrétienne la plus anciennement documentée, Jésus a commencé comme ce que les Juifs conservateurs auraient appelé un archange (les anges étant souvent salués comme des " seigneurs " comme Jésus), descendant pour prendre le corps d'un homme, peut-être pas plus loin que l'espace sublunaire (comme c'était le cas pour Osiris : élément 37, et pour le Jésus trouvé dans la version antérieure de l'Ascension d'Isaïe : Chapitre 3, § 1 ), où il a été raillé, tué et enterré par Satan et ses démons du ciel, et a ainsi acquis un pouvoir sur eux, et a été ressuscité des morts pour être nommé bras droit de Dieu, Seigneur céleste de l'univers, avec une domination désormais sur Satan et son armée de démons, voire sur la Mort elle-même. [2]

Comme le dit Carrier, Jésus est un mythe et dans la genèse de ce mythe Jésus a été crucifié au ciel par des démons et est ressuscité au ciel. Même dans ce cas là ça contredit bien plus fortement la vision qu'on la majorité des musulmans de Jésus que la vision du Christ crucifié et ressuscité qu'on les chrétiens. Il est donc plutôt comique de voir des personne prêchant un Jésus non crucifié nous dire que Jésus n'a pas existé alors que même le mythiste le plus populaire du 21ème siècle nous dit que le mythe Jésus a été crucifié et ressuscité. En fin de compte même l'image du Jésus non crucifié qu'ils prêchent se retrouve crucifiée par sa fausseté historique.










  1. Pour un listing plus complet d'érudits de toutes branches voir https://www.proecclesia.fr/post/plus-de-40-spécialités-disent-que-la-crucifixion-est-historique

  2. Richard Carrier, On the Historicity of Jesus, pp612-613


0 commentaire

Posts récents

Voir tout