Rechercher
  • ProEcclesia bloger

Une erreur historique en Luc 3.1 ?

Mis à jour : avr. 25



Luc 3:1 La quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée ; Hérode, tétrarque de la Galilée ; Philippe, son frère, tétrarque de l'Iturée et du pays de la Trachonitide, et Lysanias, tétrarque de l'Abilène


D'après l'historienne Helen K.Bond le verset de Luc 3.1 contiendrait une erreur historique puisque l'auteur de Luc place Lysanias le tétrarque à la quinzième année du règne de Tibère (28-29 ap J.C) hors Lysanias est mort en 36 av J.C, voici le propos d'Helen K.Bond :

  • Ainsi, par exemple, Burkitt (1906) note que Luc date l'ouverture du ministère de Jean-Baptiste en 28/29 de l'ère chrétienne à l'époque où "Lysanias était tétrarque d'Abilène" (Luc 3.1). Ceci est impossible car le tétrarque a été tué par Marc-Antoine en 36 avant J.-C. Curieusement, cependant, Josèphe fait référence à Abilène comme au "prétendu royaume de Lysanias" (Guerre 2.215 ; Ant, 20.138), et une lecture superficielle de ces passages pourrait donner l'impression que Lysanias a occupé le trône jusqu'à ce qu'il soit ajouté au territoire d'Agrippa II en 53 C.E. [1]

Si l'on suit l'argument d'Helen K.Bond nous avons un anachronisme dans Luc 3.1 car en l'an 28-29 ap J.C Lysanias est mort depuis un soixantaine d'années mais un argument très fort doit être objecté contre l'idée d'un anachronisme. Il existe deux inscriptions mentionnants un Lysanias, la première a été découverte sur une falaise à Souk Ouadi Barada et peut se traduire de la manière suivante :

  • Pour le salut des Seigneurs Augustes et de toute leur maison, Nymphaios, fils d'Abimménès, affranchi du tétrarque Lysanias, a fondé et fait établir la route, construire le temple et planter toutes les plantations, à ses propres frais, pour le Seigneur Kronos et pour la patrie, en témoignage de sa piété.

La deuxième inscription fut découverte dans un tombeau à Baalbek, le tombeau abrite le corps de "Zénodore fils du tétrarque Lysanias" [2]. La première inscription est capitale car elle est datée entre 14 et 29 ap J.C [3], F.F Bruce explique que la référence au titre de "seigneureries impériales" ne fut décerné qu'à l'empereur Tibère et à sa mère Livie, la veuve d'Auguste ce qui permet de dater l'inscription entre 14 et 29 ap J.C (de l'accession de Tibère au pouvoir jusqu'à la mort de Livie) [4]. Nous avons donc un deuxième Lysanias actif entre 14 et 29 ap J.C et qui correspond parfaitement avec Luc 3.1 d'un point de vu chronologique. Ensuite nous ne pouvons pas être catégorique sur le fait que Josèphe mentionne un seul Lysanias car les références en Antiquité 20.138 et Guerre des juifs 2.215 peuvent très bien faire référence au Lysanias dont Luc 3.1 parle comme le souligne Scott T.Carroll "il semble que Josèphe ait fait référence à deux souverains nommés Lysanias mais n'ait pas réussi à les distinguer clairement l'un de l'autre, alors que Luc n'a mentionné que le dernier [5]". Nous ne pouvons donc pas rejeter le témoignage de l'évangéliste surtout que le Lysanias qu'il mentionne est tétrarque d'Abilène qui était un site proche de Damas, hors St Luc montre une bonne connaissance de la topographie de Damas puisqu'il est capable de mentionner le nom de rue où a eu lieu le baptême de Paul à Damas, à savoir la "Voie Droite (Actes 9.11)" comme le souligne Marie-Françoise Baslez :

  • L'Abilène n'est qu'un petit district montagneux, à peine pacifié, qui contrôle Damas ; l'évangéliste est le seul ainsi à parler de ce Lysanias, qui porte sans doute le nom de son grand-père, roi de cette région à l'époque d'Antoine. Enfin, jamais la prédication de Jésus n'a eu pour cadre l'Abilène, puisqu'elle s'est déroulée dabs les territoires d'Hérode Antipas et de Philippe. Pour justifier cet éponyme obscur, on est donc renvoyé au mouvement baptiste et à une tradition locale qui semble trouver son origine à Damas. En effet, Luc a disposé à Damas d'informations exceptionnellement précise: à propos du baptême de Paul, il peut donner le nm de la rue où il a eu lieu - la "Voie Droite" qui est le décumanus [6].

Il n'y a aucune raison de soutenir de manière catégorique que la mention de Lysanias en Luc 3.1 est un anachronisme.





  1. Helen K.Bond, A companion to Josephus, p156

  2. Sylvie Chabert D'Hyères, Saint Luc évangéliste et historien, pp120-127

  3. Ibid

  4. F.F Bruce, les documents du Nouveau Testament peut-on s'y fier ? p99

  5. Scott T.Carroll, The anchor Yale Bible dictionary, Lysanias

  6. Marie-Françoise Baslez, Bible et histoire pp187-188

0 commentaire

Posts récents

Voir tout